Cet article date de plus de 5 ans

Mondial féminin : des larmes pour la Calaisienne Claire Lavogez après son tir au but manqué face à l'Allemagne

Les Bleues s'inclinent face à l'Allemagne en quart de finale de la Coupe du Monde de football féminin qui se tient actuellement à Montréal. Une défaite encore plus amère pour la Calaisienne Claire Lavogez, qui a raté son dernier tir au but. 
Le dernier tir au but de Claire Lavogez a été arrêté par la gardienne allemande Angerer, noyant les espoirs de l'équipe de France féminine de football de remporter ce mondial 2015
Le dernier tir au but de Claire Lavogez a été arrêté par la gardienne allemande Angerer, noyant les espoirs de l'équipe de France féminine de football de remporter ce mondial 2015 © AFP
Les Bleues ont découvert toute la cruauté des France-Allemagne. Au bout d'un match qu'elles ont pourtant longtemps maîtrisé et dominé, les joueuses de Philippe Bergeroo ont été éliminées par l'Allemagne en quart de finale de la Coupe du Monde, aux tirs au but, vendredi à Montréal (5-4 à l'issue des tirs au but, après un match nul 1-1).

Ce match de très grande qualité, disputé dans une ambiance formidable, s'est terminé de façon cruelle en particulier pour la Calaisienne Claire Lavogez.
La joueuse de 21 ans qui évolue depuis peu à l'Olympique lyonnais, s'est collée à l'épreuve des tirs aux buts, à l'issue de ce match qui n'aura pas départagé les deux équipes.
Son dernier tir a été arrêté par Angerer, et l'image de la jeune calaisienne mordillant le maillot de son équipière Jessica Houara avant de s'effondrer en larmes était terrible.

Ce n'est pas sa responsabilité. Claire a pris la déflagration pour elle. Mais pour moi le match est perdu sur des occasions bien avant. C'est compliqué mais elle est jeune et elle rebondira.

Elle va avoir du mal à digérer ce but manqué, et sa culpabilité, même si personne dans l'équipe ne lui attribue la responsabilité de la défaite. A commencer par le sélectionneur de l'équipe de France féminine Philippe Bergeroo : "C'est un fait de match. Ce n'est pas sa responsabilité. Ce qui est important c'est les occasions ratées. Tout le monde dit qu'on a fait un grand match, qu'on s'est hissé au niveau de l'Allemagne mais on a perdu. J'ai demandé aux filles de la dignité et de rebondir. Ce n'est pas facile mais on a les JO et l'Euro qui va arriver. Claire a pris la déflagration pour elle. Mais pour moi le match est perdu sur des occasions bien avant. C'est compliqué mais elle est jeune et elle rebondira."

On ne jette la pierre à personne, elle a le cran d'y aller. C'est comme ça, c'est arrivé à tous les grands joueurs. Je lui ai dit que ce n'était pas à cause d'elle


Même bienveillance du côté de sa coéquipière Jessica Houara (latérale droite des Bleues): " On ne jette la pierre à personne, elle a le cran d'y aller. C'est comme ça, c'est arrivé à tous les grands joueurs. Je lui ai dit que ce n'était pas à cause d'elle."

Claire Lavogez est jeune, elle fait une super entrée, il n'y a rien à lui reprocher. Je suis fière d'elle comme de toutes mes équipières

Laure Boulleau (arrière gauche des Bleues) abonde : "Claire Lavogez est jeune, elle fait une super entrée, il n'y a rien à lui reprocher. Je suis fière d'elle comme de toutes mes équipières. Ce qu'il manque ? Qu'il n'y ait pas de faits de jeu un peu ridicules, un arbitrage correct et qu'on soit meilleures à la finition. Le point positif c'est la qualification pour les JO."

Une médaille d'or olympique dans un an au Brésil, l'autre pays du foot avec l'Allemagne, aurait aussi de l'allure. Ce quart de finale aurait pu faire entrer les Bleues de plain-pied dans une autre dimension. Il faudra donc attendre.
Le parcours de Claire Lavogez de Calais à l'Olympique lyonnais
Claire Lavogez, née à Calais le 18 juin 1994,  a commencé sa carrière au niveau national à l'âge de 16 ans, à l'US Gravelines Foot, qui évolue alors en Division 2. Elle est ensuite rapidement recrutée par le club voisin, le FCF Hénin-Beaumont, qui dispute le Championnat de Division 1.  Lors de la saison 2010-2011, elle disputera avec l'équipe première héninoise 17 matchs de D1 (16 comme titulaire).
Dès la saison suivante, c'est auréolée du statut de capitaine de l'Équipe de France des -17 ans qu'elle signe au Montpellier Hérault SC. Elle y restera de 2001 à 2015.
En juin 2015, elle signe un contrat de 3 ans avec l'Olympique lyonnais (féminines).
La jeune Calaisienne, milieu de terrain offensiveévolue également en équipe de France depuis 2009.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football féminin football sport