Mort d'un Algérien après son interpellation en Belgique : Alger demande des explications

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

L'Algérie a demandé aux autorités belges des informations "exhaustives et détaillées" sur les circonstances de la mort d'un jeune algérien lors d'une interpellation par la police le 19 juillet à Anvers (nord de la Belgique), selon son ambassadeur à Bruxelles.

"Nous avons saisi officiellement les autorités (...) à l'effet d'obtenir, diligemment, des informations exhaustives et détaillées sur les circonstances exactes de l'arrestation et du décès" de Ridha Abderahmane Kadri, a déclaré vendredi M. Amar Belani à l'agence

officielle APS. 



L'ambassade a demandé à être "informée des investigations en cours afin de (...) dissiper les zones d'ombre" sur les circonstances "suspectes et troubles" du décès, a précisé M. Belani.

Parallèle avec George Floyd

Jeudi, le ministère algérien des Affaires étrangères avait exigé que "toute la lumière soit faite" sur la mort de M. Kadri dont l'interpellation a été filmée. La vidéo circule sur les réseaux sociaux.



Lundi, un porte-parole de la police d'Anvers avait indiqué que le jeune homme s'était comporté de façon agressive dans un café et "essayait de frapper des gens". Les policiers l'avaient alors mis à terre en lui passant des menottes, avant d'appeler les services de secours.



A leur arrivée une dizaine de minutes plus tard, l'homme ne réagissait plus, selon la même source. Les ambulanciers l'ont réanimé puis transporté dans un état critique à l'hôpital, où il est décédé.



Une enquête a été ouverte.



Sa mort a suscité des comparaisons avec celle de George Floyd, un Afro-Américain, décédé durant une arrestation par un policier blanc fin mai aux Etats-Unis, qui a déclenché une vague de protestation contre les violences policières.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité