Bannière résultats municipales

Municipales à Villeneuve d'Ascq : Gérard Caudron, victoire amère

Gérard Caudron sera-t-il bien maire de Villeneuve d'Ascq pendant 6 ans pour un 7ème mandat. Il répond.

Gérard Caudron ce dimanche soir après sa réelection à Villeneuve d'Ascq
Gérard Caudron ce dimanche soir après sa réelection à Villeneuve d'Ascq © FRANCE 3
Gérard Caudron restera bien le maire de Villeneuve d'Ascq. C'était évident hier soir au vu de son score (51,09% dans une triangulaire) mais ça l'était beaucoup moins en écoutant sa réaction à chaud, juste après la proclamation des résultats. Une réaction confuse, empreinte de déception et de tristesse, qui laissait planer le doute sur sa volonté de repartir pour un septième mandat. Ce matin, après une bonne nuit de sommeil, il avait retrouvé son moral et sa légendaire énergie : "Je serai maire pour six ans... sauf si le "Grand Architecte", là haut, en décide autrement..."
"C'est une déception" : Gérard Caudron réagit à sa victoire aux municipales à Villeneuve d'Ascq
On sait que Gérard Caudron, 75 ans, affaibli ces dernières années par des problèmes de santé et de vilaines accusations, avait longtemps hésité à se représenter. Et son adversaire de droite, Florence Bariseau, répétait durant la campagne que Gérard Caudron, en cas de victoire, abandonnerait les commandes à son Adjoint au finances, Sylvain Estager. "Sylvain Estager est un très bon adjoint, mais je le lui chauffe pas la place, il n'y a pas de successeur désigné par moi, dément lundi matin le maire réélu (DVG). Villeneuve d'Ascq n'est pas une monarchie municipale. Je ne suis pas sur un trône. Je ne suis pas le chef du Soviet Suprême. Je serai même favorable à une loi interdisant à un maire de passer la main en cours de mandat, sans repasser devant les électeurs. C'est anti-démocratique."  Cette fois, c'est parfaitement clair.

"Un peu de blues"

Mais Gérard Caudron admet tout de même avoir eu hier soir "un peu de blues". "Je ne le cache pas, reconnaît-il. Je m'étais fixé comme objectif de passer les 50% ; c'est fait. Mais le taux de participation à Villeneuve d'Ascq (28%, en baisse de quatre points par rapport au premier tour) et partout ailleurs en France me pose problème. Ca me gêne. Ce que j'ai voulu dire hier soir, c'est que je me donne jusqu'à mardi pour mettre en place une autre méthode de travail. Je veux tendre la main à Mesdames Bariseau (19,26% et 4 élus) et Ségard (29,64% et 7 élus) pour qu'on arrête de jouer à une guerre de cour d'école. Je veux les associer à la gestion municipale ; les respecter."

Respecter l'opposition et les adversaires - et même les "amis" politiques - n'a pas toujours été la première qualité de Gérard Caudron. Premier mandat de maire de Villeneuve d'Ascq en 1977. Architecte de sa ville. Batailleur infatigable. Socialiste turbulent. Un ogre. Une voix qui porte... Le maire (DVG) de la commune voisine de Mons-en-Baroeul, Rudy Elegeest, a une jolie formule pour parler de Gérard Caudron : "Je l'entends des tours de Mons." Ce dimanche soir et ce matin, le ton était différent.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter