• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

L'Armentiérois Frédéric Motte se retire de la course à la présidence du Medef

© MAXPPP
© MAXPPP

L'outsider nordiste s'est retiré en faveur d'un autre candidat.

Par Quentin Vasseur

Il n'était pas favori, mais son profil tranchait, à côté des autres candidats à la présidence du Medef. Frédéric Motte, originaire d'Armentières, a fini par se retirer de la course en apportant son soutien à un autre candidat : Alexandre Saubot.

"À quelques jours du vote consultatif du Conseil exécutif, force est de constater que nous voyons se dessiner une course finale entre deux candidats. J'ai donc décidé de retirer ma candidature" a-t-il annoncé dans un communiqué publié lundi.


Pour autant, Frédéric Motte n'abandonne pas son cheval de bataille : les petites entreprises, dont il s'est fait le représentant pendant les six mois de sa campagne. "J'appelle les deux candidats les mieux placés pour l'emporter à regarder les 3 millions de chefs d'entreprises de France, à 90% patrons de TPE-PME."

Le candidat qu'il soutient, Alexandre Saubot, est le patron du groupe Haulotte (un constructeur d'engins de travaux publics et de machines d'élévation) et le vice-président du Medef en charge du pôle social. Un homme qui, aux dires de l'ex-candidat nordiste, "a su porter tout au long de cette campagne un projet de transformation profonde pour le Medef". 


On ne compte plus que cinq candidats à la présidence du Medef, dont l'élection se tiendra le 3 juillet.

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus