Athlétisme : Wilfried Happio remporte l'épreuve de 400m haies et devient champion de France, vingt minutes après avoir été violemment agressé

Publié le
Écrit par Anas Daif

Alors qu'il s'échauffait pour l'épreuve du 400m haires, Wilfried Happio, licencié à Lille, a été violemment agressé. Malgré tout, il s'est présenté sur la piste et a remporté l'épreuve, se qualifiant pour les Mondiaux de Eugene, aux Etats-Unis.

Il a été agressé mais a tout de même été sacré champion de France. C'est l'incroyable histoire du demini finaliste au Jeux olympiques de Tokyo, Wilfried Happio. 

Alors qu'il s'échauffait pour courir le 400m haies ce samedi 25 juin à Caen, l'athlète licencié à Lille été agressé sur la petite piste d'échauffement du lycée Malherbe, à 500m du stade Hélitas. 

"Quelqu'un s'est jeté sur lui et l'a tapé"

"Il y a eu un gros incident à l'échauffement. Quelqu'un s'est jeté sur lui et l'a tapé", a expliqué à l'AFP  Olivier Vallaeys, entraîneur d'Happio et responsable du 400 m, du 400 m haies et du relais 4x400 m pour la Fédération française d'athlétisme (FFA).

"Un mec qui venait de nulle part lui a demandé si c'était bien lui Wilfried Happio et s'est jeté sur lui. Moi je l'ai ceinturé, poursuit-il. On est sous le choc".

L'homme en question a été interpellé. "Wilfried va bien. Mais je suis sans voix, c'est de l'agression pure. C'est scandaleux. Ce sont des méthodes de sauvage", déplore l'entraîneur. 

"Je n'ai pas envie de m'étaler dessus"

Malgré l'agression, Wilfried Happio s'est présenté sur la piste de course, un oeil bandé, sous le regard ébahi des spectateurs et des autres athlètes. Il a même réussi à se qualifier aux Minima pour les Mondiaux de Eugene, aux Etats-Unis et à battre son record personnel en 48"57. 

Interrogé sur place, à l'issue de sa victoire, l'athlète n'a pas souhaité s'arrêter sur ce qui venait de lui arriver. "Je n'ai pas envie de m'étaler dessus, l'affaire est en cours, des gens compétents s'en occupent. Pour parler de la course, avec un seul oeil c'est plus compliqué. Les sensations étaient bonnes."

Une enquête de la police est en cours. La Fédération Française d'Athlétisme et la Ville de Caen ont annoncé porter plainte dès lundi matin.