Cet article date de plus de 4 ans

Bergues : les cloches du beffroi ont arrêté de sonner, les touristes ne peuvent plus le visiter

Les cloches du beffroi de Bergues ont arrêté de sonner, hier, car cela fragilisait la structure en bois. Les visites sont suspendues par mesures de sécurité. 
Le beffroi de Bergues a besoin d'un grand coup de jeune.
Le beffroi de Bergues a besoin d'un grand coup de jeune. © MAXPPP
Depuis la sortie du film "Bienvenue chez les Ch'tis", c'était devenu l'un des symboles de notre région. Mais le beffroi de Bergues est bien mal en point. A tel point que la mairie a du prendre la lourde responsabilité de mettre à l'arrêt le fameux carillon, qui fragilisait trop la structure en bois le soutenant. "Les vibrations des cloches et surtout du bourdon fragilisent la charpente. Elles font plus de 6 tonnes !", explique Cédric Carton, agent de développement touristique et économique à la ville de Bergues. 

Depuis lundi après-midi, on n'entend donc plus les cloches sonner tous les quarts d'heures. Les visites du beffroi ont également été suspendues, pour la sécurité des visiteurs. Depuis plusieurs mois, la mairie prévoit des travaux conséquents pour restaurer le beffroi. En attendant, des solutions temporaires avaient été trouvées. "On a installé des sangles pour resserer la structure vers l'intérieur. Mais c'était faute de mieux", poursuit Cédric Carton. 

Bergues : les cloches du beffroi ont arrêté de sonner, les touristes ne peuvent plus le visiter

Des travaux pendant un an 


Si tout va bien, les travaux de rénovation du beffoi devraient débuter début 2018 et devraient durer au minimum 9 mois. La municipalité a fait appel à un architecte spécialisé au printemps en charge de travailler sur un appel à projet. Budget prévisionnel ? 1 million d'euros hors taxes.


Pour permettre cette rénovation, une campagne de financement participatif a donc été lancée, en partenariat avec la Fondation Patrimoine. Particuliers et entreprises sont invités à faire un don pour retrouver leur beffroi en meilleure forme. Jusqu'à maintenant, 13 000 euros de dons ont déjà été récoltés. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
travaux publics économie patrimoine culture