À l'hôpital de Cambrai, une suite parentale a été installée dans la maternité

Depuis la fin du mois de janvier, une suite parentale sera proposée aux nouveaux parents à la maternité de Cambrai. Le père pourra ainsi dormir avec la mère à la suite de son accouchement. 
Une suite parentale est désormais proposée à la maternité du centre hospitalier de Cambrai.
Une suite parentale est désormais proposée à la maternité du centre hospitalier de Cambrai. © Centre hospitalier de Cambrai
Un lit double, une ambiance chaleureuse, et un petit salon... On est loin de la chambre d'hôpital et pourtant cette suite parentale est bien proposée depuis fin janvier à la maternité du centre hospitalier de Cambrai. Elle permet ainsi au père de rester auprès de la mère après son accouchement. 

"Cette suite parentale s'inscrit dans une optique de démédicalisation au plus possible de l'accouchement", explique Hassan Alrayes, chef de service de gynécologie obstétrique à la maternité du centre hospitalier de Cambrai. 

Le lit de la suite est médicalisé. "Toutes les conditions de sécurité nécessaires sont présentes", tient à préciser le docteur Alrayes.

Dans cette optique d'aller vers un accouchement plus naturel, une salle de naissance nature a aussi été installée en 2019 dans le bloc obstétrical. "C'est une salle équipée d'une baignoire de dilatation. La femme enceinte choisit de l'utiliser ou non en discutant avec son gynécologue".
 
Plusieurs services sont proposés aux parents : petit-déjeuner en self-service, écran plat, salon avec une salle de bain équipée de peignoirs et de linges de toilette. "Il y a des équipements dignes d'un hôtel", commente le chef de service. 
 

Une nuitée à 40 euros


Mais ces services ne sont pas gratuits. Contrairement à une nuitée d'hôpital liée à un accouchement, le tarif de cette suite parentale n'est pas pris en compte par la sécurité sociale. Les parents devront débourser 40 euros pour pouvoir y accéder.

Est-ce le signe d'une prestation à deux vitesses ? "Non", se défend Hassan Alrayes. "On demande une somme symbolique de 40 euros. Dans d'autres cliniques, c'est beaucoup plus cher que cela. Mais c'est vrai que nous avons qu'une seule suite, ce qui veut dire que tous les couples ne pourront pas forcément y accéder."

D'autres suites parentales pourraient être proposées à l'avenir. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société