Cannabis : la vente des fleurs de CBD autorisée en France, un soulagement pour les producteurs nordistes

Le Conseil d’Etat a tranché : il est autorisé de vendre des fleurs et feuilles de CBD, molécule non-psychotrope du cannabis. La décision, annoncée le 29 décembre, était attendue dans les Hauts-de-France. Ces dernières années, des producteurs ont développé leurs exploitations de chanvre.

"On est très contents ! Les fleurs représentent une grosse part de notre marché. On a plus de 400 kilos en stock. Si la vente avait été déclarée illégale, cela aurait été compliqué…

Kévin Knut, producteur de chanvre à Mametz depuis plus de 4 ans, ne cache pas son soulagement face à l'arrêté du Conseil d'Etat, publié le 29 décembre.

Pour cause, il y est indiqué noir sur blanc : "Le CBD (cannabidiol) a des propriétés décontractantes et relaxantes et des effets anticonvulsivants, mais n’a pas d’effet psychotrope et ne provoque pas de dépendance, à la différence du THC (tétrahydrocannabinol)." 

Les fleurs de CBD, ayant un taux de THC inférieur à 0,3%, peuvent donc être commercialisées en France. "Cet arrêté va rassurer les consommateurs", espère Kévin Knut, propriétaire de cinq magasins où sa clientèle est âgée, en moyenne, de 50 à 65 ans. 

Le Nordiste y vend ce produit brut, tout en conseillant de le vaporiser ou de l'infuser, plutôt que de le fumer. 

Pendant un an, certaines personnes étaient méfiantes. Elles nous demandaient : est-ce légal ou pas ?

Kévin Knut

Producteur de CBD

Une bataille juridique

Car tout a commencé fin 2021. Un arrêté interministériel interdit la vente à "l'état brut" des fleurs et feuilles de variétés de cannabis, dont le taux de THC est inférieur ou égal à 0,3 %. Le gouvernement avance des raisons de santé publique.

En janvier 2022, cet arrêté est suspendu. Onze mois plus tard, le Conseil d'Etat vient donc de l'annuler.

La consommation de ce type de produit "ne crée pas de risques pour la santé publique justifiant une mesure d’interdiction générale et absolue de leur commercialisation", juge la plus haute juridiction administrative française, dans son arrêté.

Autre argument qui était avancé par le gouvernement : lors des contrôles de police, la ressemblance entre ces fleurs de CBD et l'herbe de cannabis illégale pourrait créer une confusion. "Le taux de THC des fleurs et de feuilles peut être contrôlé au moyen de tests rapides et peu coûteux", tranche le Conseil d'Etat.

Une filière à développer 

"Je dirais que les fleurs de CBD représentent aujourd'hui 50% des ventes dans nos magasins", jauge Mickaël Tabeling, propriétaire de 13 boutiques dans les Hauts-de-France, lui aussi soulagé par cette annonce.

Désormais, celui qui est également producteur dans les Weppes souhaite qu'un cadre législatif soit posé : "Beaucoup de commerces font importer leurs produits de l'étranger. Je trouve important qu'il y ait des analyses sur les pesticides, les fongicides… On a un temps de retard sur ces contrôles par rapport à nos voisins en Europe."

Outre les fleurs, le CBD est également proposé sous forme d'huile, d'infusion, de confiseries… "La demande est énorme", sourit Kévin Knut. L'entrepreneur ouvrira bientôt une sixième boutique, à Maubeuge.

Au total, en France, 2 000 boutiques sont aujourd'hui spécialisées dans la vente de CBD.