Quatre jours de Dunkerque : quand les pavés du Mont Cassel séduisent le monde du vélo

Publié le Mis à jour le

La cité nordiste accueille une nouvelle fois l'arrivée de l'avant-dernière étape des 4 jours de Dunkerque, ce samedi 7 mai. Dotée de belles pentes pavées et d'un écrin majestueux, Cassel sera également sur la route du Tour de France au mois de juillet.

Du haut de sa colline, Cassel domine la plaine des Flandres avec aplomb. On y grimpe par des routes pavées, raides et serpentées, sur une pente moyenne de 9%. "Cette arrivée, c'est la vitrine de l'épreuve, lance Bernard Martel, président du comité d'organisation des Quatre jours de Dunkerque, aujourd'hui courus en six étapes. Elle est historique, elle est mythique." Ce samedi 7 mai, lors de la cinquième journée, les coureurs s'écharperont une nouvelle fois sur ce final perché à 176 mètres d'altitude, devant des milliers d'amoureux du vélo.

Au fil des années, l'étape du Mont Cassel, placée la veille de l'arrivée, s'est rendue indispensable à l'épreuve, créée en 1955. "On a bien essayé des arrivées à Licques, au Mont Artois, à Boulogne-sur-Mer, raconte Bernard Martel. Mais à chaque fois on y revenait, parce que les directeurs sportifs et les médias nous disaient : "Cassel ça reste Cassel". Pour de nombreux observateurs, cette ultime ascension, d'environ un kilomètre, est le juge de paix de la course. "On dit souvent que celui qui gagne le maillot rose à Cassel sera maillot rose à Dunkerque." La tunique rose étant celle du leader du classement général.

Le Mont Cassel, terrain de guerre des favoris

Pour la septième édition de suite, le peloton déboulera sur les pavés de Cassel, aux alentours de 17h. Mais avant de franchir la ligne d'arrivée, les coureurs devront réaliser huit boucles de la ville fortifiée. "Monter une fois le Mont c'est marrant, mais huit fois ça laisse des traces", note Dominique Joly, maire de la commune. Mais je n'irai pas jusqu'à dire que c'est notre Alpes d'Huez des Flandres." Quoi qu'il en soit, ce sera certainement le terrain de bataille des favoris.

Ce genre de lieu atypique, c'est ce que les organisateurs cherchent pour leur course maintenant

Guy Deltombe, fondateur de l'association Cassel cyclisme organisation

Le palmarès des vainqueurs à Cassel est truffé de champions, allant de Bernard Hinault en 1984, à Thomas Voeckler en 2011, en passant par Charly Mottet en 1989. Le dernier vainqueur en date sur les pavés casselois, en 2019, avant une coupure de trois années à cause de la pandémie de Covid-19, est le Néerlandais Mike Teunissen.

Des vedettes, du spectacle, dans une région passionnée de vélo... Tous les ingrédients sont réunis pour ramener la foule à Cassel, le jour de la course. Sur les images du reportage France 3, ci-dessus, on voit les abords de la route bondés de spectateurs.

"Un gars m'a parlé de 30.000 personnes au bord de la route"

Combien sont-ils exactement, chaque année, à se presser sur le Mont ? "Un jour, un gars en hélicoptère m'a parlé de 30.000 personnes, avance Bernard Martel. Mais on en sait rien en fait." "On nous dit 10.000, voire 20.000 personnes, mais ça serait plutôt autour de 6.000, nuance Dominique Joly. Mais dès la veille, Cassel est remplie de camping-cars, c'est de la folie."  Parmi eux, de nombreux Belges, fans inconditionnels de cyclisme et de pavés.

Si cette étape attire autant de monde, ce n'est pas seulement pour son enjeu sportif, mais aussi pour la beauté de son cadre. En 2018, la cité nordiste d'environ 2.000 habitants a été élue village préféré des Français. Sa collégiale, son musée, son moulin forment un patrimoine d'exception. De celui qui plaît aux organisateurs du Tour de France...

Cassel attire le Tour et les Championnats de France

C'est peut-être pour cela que Cassel figurera cette année encore sur le tracé de la Grande boucle, huit ans après le passage du Tour dans la commune. Ce sera lors de la quatrième étape, entre Dunkerque et Calais, mardi 5 juillet 2022. "Nos pavés seront une sorte d'avant-goût de ce qui attend le peloton le lendemain", pointe Dominique Joly. A savoir les onze secteurs pavés entre Lille et Arenberg.

Après les 4 jours de Dunkerque et le Tour de France, Cassel ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. La commune et celle d'Hazebrouck accueilleront, du 22 au 25 juin 2023, et pour la première fois de leur histoire, les championnats de France de cyclisme sur route. Une décision de la Fédération française de cyclisme et de la Ligue nationale, actée le 3 janvier 2022, après l'examen d'un dossier déposé par l'association Cassel cyclisme organisation, créée spécialement pour cette occasion. "Quand les membres de la Fédé sont venus sur place, ils se sont vite rendus compte que l'endroit est différent de ce qu'ils voient habituellement, raconte Guy Deltombe, fondateur de l'association. Ils étaient enchantés." 

Cassel, par son écrin, son relief et les aspérités de ses routes, tire son épingle du jeu dans une Flandre intérieure plutôt plate et monotone. "Ce genre de lieu atypique, c'est ce qu'ils cherchent maintenant pour des courses comme les Championnats de France", assure Guy Deltombe. Ce dernier envisage même d'aller plus loin avec son association, en créant peut-être, un jour, un pôle de cyclisme pour les jeunes. La place du vélo ne cesse de grandir dans ce petit village du Nord.