Coronavirus : après la fermeture des restaurants, un groupe Facebook "anti-gaspi" se crée sur Lille

Après la fermeture des restaurants en raison de la pandémie de coronavirus, un groupe Facebook s'est créé sur la métropole lilloise pour "éviter le gaspillage" et partager ou vendre des produits frais
Le restaurant lillois Cul de Poule proposait ce lundi matin des légumes à la vente.
Le restaurant lillois Cul de Poule proposait ce lundi matin des légumes à la vente. © Page Facebook du Cul de Poule
Le groupe Facebook s'appelle "Anti gaspi covid 19 Lille" et compte déjà plus de 5600 membres ce lundi après-midi. Objectif : permettre aux restaurateurs, des commerçants ou des primeurs, qui ont du fermer leurs établissements dimanche sur arrêté ministériel, de revendre ou donner les produits frais en leur possession.

Plusieurs initiatives y sont relayées. "Nous liquidons nos stocks à partir de 11h30", écrivait par exemple ce lundi matin le restaurant Cul de Poule à Lille. "Légumes : chou rouge, céleri rave, carottes, champignons, poireaux, radis blue meat, concombres a 50% du prix coûtant. Également des œufs à 10 centimes pièce. Vous trouverez aussi des quiches, de la soupe et des gâteaux".
 
"Nous déstockons nos produits ultra frais. Les supermarchés sont vides, nos stocks sont pleins alors n’hésitez pas à nous contacter", proposait également Marcova, un fournisseur agro-alimentaire de Lesquin.
 

"Réseau d'entraide"


Ce groupe est une initative de Samuel Verbeke, gérant de Sam'Regal à Villeneuve-d'Ascq (food trucks et restaurant à Lille). "En apprenant la nouvelle de fermeture des restaurants samedi soir, j’ai d’abord pensé à nous qui travaillons du frais, et à mes amis artisans, et je me suis dit "tiens pourquoi pas créer un groupe d’entraide", car c’est important dans ces moments là, et vu que j’ai un bon réseau de copains restaurateurs et bars, ça a pris direct", nous explique-t-il. "Et les gens ont joué le jeu".

Vente ou don, "chacun fait comme il l'entend", indique-t-il.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société alimentation solidarité