Croix gammées et tags homophobes : un individu interpellé et placé en garde à vue à Escautpont

Le 8 mai 2024, des insultes homophobes ainsi que des croix gammées ont été tagués sur le monument aux morts d'Escautpont, dans le Nord. Ce week-end, un individu a été interpellé et placé en garde à vue, grâce aux images enregistrées par les caméras de vidéo surveillance.

Quelques jours après la découverte de tags antisémites et homophobes sur le monument aux morts d'Escautpont, un individu a été interpellé et placé en garde à vue. L'interpellation est survenue samedi matin selon la mairie, qui n'a pas plus d'informations à communiquer à cette heure.

L'auteur présumé des faits a pu être retrouvé grâce aux caméras de surveillance de la ville, qui ont filmé la scène. L'enquête ouverte par le Parquet de Valenciennes se poursuit pour comprendre les motivations qui ont poussé cet individu à dessiner une douzaine de croix gammées sur le monument, accompagnées de trois insultes homophobes.

► À lire aussi : "Acte abject et nauséabond" : des croix gammées et des insultes homophobes taguées sur le monument aux morts, la mairie porte plainte

"La cérémonie était quand même belle"

Pour rappel, dans la nuit du 7 au 8 mai 2024, vers 1h30 du matin, une personne cagoulée a vandalisé le monument aux morts de la commune d'Escautpont, proche de Valenciennes. L'individu a dessiné ces symboles nazis et ces insultes homophobes sur le monument ainsi que sur les statues exposées aux alentours.

Le monument aux morts devait être inauguré en ce jour de fête, qui célèbre la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Découvert à 6 heures par un habitant, le monument a été lavé pour que la cérémonie prévue à 11 heures puisse avoir lieu normalement.

"C’est mon premier 8 mai en tant que maire, je pense qu’il y avait la volonté de m’atteindre moi. Ça n’a pas marché parce que la cérémonie était quand même belle, il y avait du monde, je suis très satisfait", a réagi Raphaël Kruszynski, maire d'Escautpont, qui tenait à maintenir la cérémonie.