Une dizaine de cas de coronavirus liés à une église évangélique de la Pévèle : ce que l'on sait

L'église évangélique de la Pévèle / © FRANCE 3
L'église évangélique de la Pévèle / © FRANCE 3

Deux nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été détectés dans le canton d'Orchies. Ils portent à une dizaine le nombre de personnes testées positives au Covid-19 autour de la Porte ouverte chrétienne du Pévèle, une église évangélique dont trois membres se sont rendus à Mulhouse mi-février.

Par Myriam Schelcher

L'église de la Porte Ouverte Chrétienne du Pévèle a suspendu ses activités dès vendredi soir, après qu'un fidèle de Roost-Warendin a été testé positif au Covid-19, avec sa fille de 6 ans et sa femme.

Ce lundi, le décompte laisse apparaître une dizaine de contaminations par le coronavirus autour de cette église évangélique qui rassemble chaque dimanche une centaine de fidèles, dans son lieu de culte de Flines-lez-Râches dans le Douaisis.
 

Trois de ses membres se sont rendus au rassemblement évangélique qui s'est tenu à Mulhouse entre le 17 et le 21 février, devenu l'un des deux foyers principaux de contamination en France.

Depuis, les fidèles de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne du Pévèle se sont retrouvés à l'occasion de deux cultes, les dimanches 23 février et 1er mars. Les contaminations se sont produites à cette occasion.
 


Des poignées de main et des accolades 

 
Le pasteur lui-même et sa femme font aujourd'hui partie des personnes testées positives au Covid-19. Les symptômes sont apparus le 2 mars. "Au début, nous avons eu un peu de fièvre, de toux, de courbatures. J'ai pris ça pour une grippe habituelle", raconte le pasteur Alain Moulin, joint par téléphone.

Des contacts physiques avaient eu lieu la veille avec les trois personnes qui s'étaient rendues à Mulhouse, "des poignées de mains, des accolades, comme lors de chaque rassemblement", détaille-t-il. La prise de conscience d'une contamination possible au Covid-19 s'est opérée lorsque les cas de Roost-Warendin ont été révélés vendredi 6 mars en fin de journée.

"Nous avons pris très rapidement des mesures. J'ai immédiatement annulé les cultes à venir. J'ai aussi appelé tous les gens de la communauté pour les informer de la présence parmi nous de personnes testées positives au coronavirus, en leur recommandant de surveiller leur état de santé et d'appeler le 15 si des symptômes apparaissaient", explique Alain Moulin.

Confinés depuis le 3 mars, le pasteur et sa femme sont aujourd'hui quasiment guéris. La fièvre, montée jusqu'à 40° dans son cas à lui, a presque disparu.


D'autres contaminations dans le Douaisis 


Une jeune femme de la Pévèle, toujours membre de cette communauté religieuse de Flines-lez-Râches, a elle aussi été testée positive au Covid-19 au centre hospitalier universitaire de Lille. Rentrée chez elle dans la nuit de vendredi à samedi, ses symptômes sont bénins. Comme les autres, elle observe une période de strict confinement.

Ses parents, un couple habitant le canton d'Orchies, font également partie des personnes testées positives, selon une information de nos confrères de la Voix du Nord, révélée dimanche soir. Elles ont effectué les tests ce week-end. Leur état de santé n'inspire pas d'inquiétude. Eux aussi sont membres de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne du Pévèle.

Enfin, un père et son fils, habitants de Coutiches, toujours dans ce même secteur du Douaisis, et eux aussi liés à l'église évangélique flinoise, font partie de la liste des personnes testées positives au Covid-19. Informée dimanche de cette contamination, la commune a immédiatement annoncé la fermeture jusqu'au 17 mars inclus de l'école dans laquelle est scolarisé l'enfant en CM1.
 

L'écolier pratique par ailleurs le basket à Orchies. Ce lundi, les membres du club en ont été informés. La ville d'Orchies a pris la décision de fermer la salle et d'y suspendre les activités, le temps de procéder à une désinfection des lieux. 

Sur la dizaine de cas diagnostiqués à ce jour positifs au Covid-19 autour de la communauté religieuse de Flines-lez-Râches, aucun n'inspire d'inquiétude. Tous sont confinés. D'autres pourraient encore se déclarer dans les jours à venir.

Le couple et sa fille de 6 ans, habitants de Roost-Warendin, premiers cas identifiés, se portent bien. Gaetan Duez, le père, accepté de témoigner pour France 3 ce lundi. La famille va rester confinée jusqu'au 17 mars.
 

 

Qui contacter en cas de suspicion de coronavirus ?

Une cellule d’information du public, ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 21h00 et le week-end de 08h30 à 14h00, a été mise en place pour répondre aux questions des habitants des Hauts-de-France directement concernés par les cas de coronavirus ► 03 20 30 58 00.

Un numéro vert national répond par ailleurs à toutes les questions sur le coronavirus, 24h sur 24, 7 jours sur 7 ► 0 800 130 000.

L’appel aux 15 est réservé aux personnes ayant des symptômes. Il s’agit d’un numéro dédié aux prises en charge médicales.
 

Sur le même sujet

Les + Lus