TEMOIGNAGE. Coronavirus : la famille contaminée à Roost-Warendin raconte son confinement

Gaëtan Duez, 35 ans, sa femme âgée de 33 ans et leur fille de 6 ans ont été testés positifs au coronavirus. Ils sont confinés chez eux à Roost-Warendin (près de Douai dans le Nord). Témoignage.

Nous avons échangé avec Gaëtan Duez via Messenger
Nous avons échangé avec Gaëtan Duez via Messenger © FRANCE 3
Ils sont en confinement jusqu’au 17 mars. Gaëtan Duez, sa femme Angélique et leur fille de 6 ans ont été testés positifs au Coronavirus il y a quelques jours. Ils vont bien et n'ont aujourd'hui pratiquement plus aucun symptôme. Nous leur avons parlé via Messenger. Une conversation détendue, en toute transparence.

"On reçoit plein de messages de soutien, raconte Gaëtan Duez, 35 ans. Les gens sont bienveillants. On est confinés chez nous mais tout va bien. C'est mieux que d'être à l'hôpital. On a juste à contacter des gens qui nous ravitaillent en laissant les aliments devant la maison."
 

"On n'était pas spécialement inquiets"


La famille a passé avant cela quelques jours à l'hôpital. Ils ont su qu'ils avaient été contaminés par le coronavirus le mercredi 4 mars dernier. "Les ambulances sont venues nous chercher pour aller à l'ambulance de Dechy. On avait des combinaisons, c'était assez affolant. Mais tout a été fait de manière protocolaire. On a été diagnostiqué à l'hôpital de Dechy avant d'être tranféré au CHU de Lille."

Ils en sont ressortis le week-end dernier. Leur 2ème fille a été testée négatif. Elle est actuellement confinée chez ses grand-parents. Elle discute avec ses parents uniquement via des messages vidéo.
 
Dès le départ, Gaëtan Duez et sa femme ont tenu à se montrer positifs et ouverts. Ils ont beaucoup communiqué pour rassurer leurs proches et leurs amis via Facebook. "Quand on a appris la nouvelle, on n'était pas spécialement inquiets. On s'est dit c'était bien qu'on soit diagnostiqués. Notre réaction a été sereine. On a été bien pris en charge par le personnel médical. On a communiqué avec les autorités, on a été pro-actifs... On leur a donné les personnes à contacter, celles qu'on avait rencontrées, notamment au travail. On a tout fait pour éviter d'être en contact avec d'autres personnes."
 
Photo prise à l'hôpital de Dechy
Photo prise à l'hôpital de Dechy © GAETAN DUEZ VIA FACEBOOK


"Pensez aux plus fragiles"


Angélique, 33 ans, son épouse, est enceinte. "Ma femme n’a plus du tout de fièvre depuis le jour 3 du confinement et il lui reste une toux non inquiétante. Bébé va très bien ! Après une échographie de contrôle, tout s’est montré ok.”

Reste à savoir d'où vient cette contamination. Ce que Gaëtan Duez sait, c'est qu'il s'est rendu le 23 mars au culte de "La porte ouverte" à Flines-les-Râches. Dans l'assemblée, se trouvaient 3 personnes ayant assisté quelques jours plus tôt à un rassemblement évangélique à Mulhouse.
 
Roost-Warendin : sur la piste des contaminations au coronavirus


Rassemblement dont on sait depuis qu'il est devenu un cluster. "Ce jour-là, il y a eu, comme d'habitude, des poignées de main, des embrassades. Mais on n'a aucun élément permettant de savoir de qui ça vient", précise-t-il.  
 
Gaëtan Duez dit avoir lu et entendu de nombreuses rumeurs ou fausses informations autour de la contamination de sa famille au Coronavirus. Il tient à préciser qu’il a fait tout son possible, dès les premiers symptômes : “Nous avons contacté le 15 dès le 1er doute raisonnable. Notre fille n’a jamais eu de fièvre ni de symptôme ! Nous ne l’avons donc pas forcé à aller à l’école malade fiévreuse et en contact d’autres enfants.” L'école de Roost-Warendin a depuis été fermée jusqu'à ce mardi.
 
En bonne santé et serein, Gaëtan Duez tient à faire passer un message rassurant et de bon sens : ne paniquez pas. “Prenez soin de vous et prenez soin des autres. Il n’y a pas trop de mesures de précautions, il est nécessaire d’avoir un maximum de recul pour poser un jugement pertinent sur ce virus, ne tirons pas de conclusions hâtives et des raccourcis inutilement. Faisons confiance aux autorités et aux services de santé, je sais que c’est difficile pour certains de se soumettre aux règles mais si vous n’avez pas de vaccin dans la poche, il y a des gens qui eux travaillent pour votre santé.

Et il poursuit : "Maintenant, tout cela avance, continuez à prendre des précautions, restez mesurés dans votre attitude, pensez vraiment aux plus fragiles, je continue de voir des « on s’en fout ce n’est qu’une grippe », pensez aux familles de personnes en réanimation qui tombent sur vos post....."
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société