Agression d'une femme par des jeunes à Dunkerque - Malo : aucun lien avec l'affaire Kévin Desmidt, selon la justice

Deux jeunes hommes ont été déférés et placés sous contrôle judiciaire pour avoir agressé, avec une quinzaine d'individus, une mère de famille mardi soir à Malo. Au moment des faits, l'un des impliqués aurait dit avoir participé au lynchage de Kévin Desmidt. Aucun lien n'a cependant été établi. 
Deux jeunes majeurs ont été déférés au tribunal de Dunkerque jeudi soir, à l'issue de 48 heures de garde à vue suite à l'agression mardi 4 février à Malo-les-Bains d'une mère de famille à son domicile. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, dans l'attente de leur jugement le 24 février prochain. Un mineur, qui avait également été placé en garde à vue, a été laissé libre sans poursuites. 


Pas de lien avec l'agression de Kévin Desmidt


Ces trois jeunes hommes faisaient partie d'un groupe d'une quinzaine d'individus, qui voulaient en découdre avec le fils de la victime. Cette dernière, dont la porte du domicile avait été dégradée, avait reçu insultes et menaces.
 
L'un des agresseurs, au moment des faits, aurait même revendiqué avoir participé au lynchage de Kévin Desmidt, pompier volontaire de 27 ans, qui avait été passé à tabac dans la nuit du 1er au 2 février sur la digue de Malo, en marge du bal carnavalesque du Chat Noir. Kévin Desmidt se trouve toujours entre la vie et la mort au CHU de Lille ce vendredi. 
 
Selon le parquet, aucun lien n'a cependant pu être établi entre les deux affaires. L'enquête de la sûreté urbaine du commissariat de Dunkerque se poursuit.
 
Les 6 ou 7 individus impliqués dans le lynchage du carnavaleux sont toujours activement recherchés.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers carnaval de dunkerque fêtes locales carnaval événements sorties et loisirs