Coronavirus / Carnaval de Dunkerque : l'annulation du bal des Gigolos Gigolettes est “une catastrophe financière”

Le Kursaal de Dunkerque n'a pas pu accueillir samedi soir le bal des Gigolos Gigolettes. / © FRANCE 3
Le Kursaal de Dunkerque n'a pas pu accueillir samedi soir le bal des Gigolos Gigolettes. / © FRANCE 3

Le bal des Gigolos Gigolettes, événement centenaire du Carnaval de Dunkerque, a dû être annulé samedi soir en raison de l'arrêté préfectoral visant à freiner la propagation du coronavirus Covid-19. "Une catastrophe financière" pour son organisateur.

Par YF avec Simond Colaone

Alors que la bande de Malo a lieu ce dimanche comme prévu, tout comme la Nuit de la Violette, le bal des Gigolos Gigolettes, lui, a dû être annulé samedi soir au Kursaal de Dunkerque, en raison de l'épidémie de coronavirus et de l'arrêté préfectoral interdisant jusqu'au 14 mars tout rassemblement de plus de 5000 personnes "dans des milieux confinés".
 

Plus de 8000 carnavaleux y étaient attendus pour faire la fête. "C'est une catastrophe financière", déplore ce dimanche matin Erick Verlet, président de la Jeune France qui organise le bal et va devoir rembourser désormais les places réservées.

"Nous sommes une association, un choeur d'hommes qui a été fondée en 1864, et nous faisons ce bal des Gigolos Gigolettes depuis une centaine d'années. Il a été interdit pendant les guerres mondiales et la Guerre du Golfe (en février 1991 NDR), mais sinon, on a toujours pu faire le bal. Pour nous, c'est l'essentiel de nos recettes."
 
Carnaval de Dunkerque : l'annulation du bal des Gigolos Gigolettes est "une catastrophe financière"
Interview d'Erick Verlet, organisateur du bal des Gigolos Gigolettes, par Simond Colaone et Antoine Morvan.

"Nous avons trois salariés", poursuit-il. "Nous ne bénéficions d'aucune autre subvention. Nous avons un mécénat culturel et philanthropique très développé et qui, cette année, est donc en péril".

D'autant que le bal des Gigolos Gigolettes représente "la seule recette de l'année" pour cette association. "Ce sont des semaines, des mois de préparation, d'organisation", rappelle Erick Verlet. "J'attends de voir les mesures effectives qui seront prises pour m'accompagner dans cette gestion. il faudra bien payer nos prestataires, nos trois salariés. L'association n'a pas une trésorerie assez solide. J'espère donc que nous aurons des mesures rapides d'accompagnement pour faire face à ces dépenses". 
 
    
Le budget d'organisation du bal des Gigolos Gigolettes était cette année d'environ 250 000 euros.
 

Une bande improvisée la nuit dernière    


Les carnavaleux qui devaient participer au bal des Gigolos Gigolettes ont improvisé à la place une bande nocturne à l'extérieur du Kursaal puis dans les rues de la ville. Une bande que certains ont surnommé ironiquement le "Carnavirus de Dunkerque".
 

Si contrairement au bal des Gigolos Gigolettes, la bande de Malo peut avoir lieu ce dimanche, c'est parce qu'elle se déroule en extérieur. La Nuit de la Violette, organisée à partir de 22h au Kursaal par l'Amicale des sapeurs-pompiers de Malo, est également maintenue car "seules" 3000 personnes y sont attendues. "Dans la vie, je suis médecin, alors il faut qu'on m'explique pourquoi au-delà de 5000 personnes, on a un risque de contagion et en-dessous de 5000 personnes, on n'a pas de risque de contagion", s'étonne Erick Verlet.
 

D'autres rendez-vous du Carnaval de Dunkerque pourraient subir le même sort que les Gigolos Gigolettes, notamment le bal du Sporting le samedi 7 mars et celui du Printemps, prévu la semaine suivante, le 14 mars.
 

Sur le même sujet

Les + Lus