Grippe aviaire : un foyer détecté dans un élevage de volailles à Warhem dans le Dunkerquois

Une zone de protection (communes limitrophes) et de surveillance (dans un rayon de 10 km) ont été mises en place par la préfecture du Nord. Dans ces zones, les propriétaires d'oiseaux ont pour interdiction de déplacer leurs animaux et doivent les autotester.

"Des restrictions pour la chasse aux gibiers d’eau et à plumes sont également déclinées dans les zones de protection et de surveillance. En particulier, la chasse aux gibiers d’eau et, dans les zones humides, à plumes, est interdite. Le lâcher de gibier à plumes et l’utilisation d’appelants pour la chasse au gibier d’eau sont interdits", précise un communiqué de la préfecture du Nord. 

Le foyer concerné, à Warhem, a été dépeuplé et désinfecté sans délai. Ce sont des mortalités anormales dans l'élevage de volailles. Des investigations sont en cours pour identifier l'origine de l'introduction du virus. Selon la préfecture, il s’agit du premier foyer en élevage mis en évidence dans le département du Nord cette saison. 

Les communes situées dans la zone de protection sont : Hondschoote (partie de la commune à l’ouest de la D947), Killem et Warhem.

Les communes situées de la zone de surveillance sont : Bambecque, Bergues, Bierne (partie de la commune à l’est de la N225), Herzeele (partie de la commune au nord de la D17), Ghyvelde, Hondschoote (partie à l’ouest de la D947), Hoymille, Leffrinckoucke (partie de la commune au sud de la D601), Oost-Cappel, Quaëdypre, Rexpoëde, Socx, Téteghem-Coudekerque-Village, Téteghem-Village, Uxem, West-Cappel, Wylder.

"Tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles, autres détenteurs professionnels, ou particuliers (basses-cours) doivent respecter les mesures de biosécurité strictes pour éviter la contamination de leurs animaux par des oiseaux sauvages : claustration ou mise à l’abri des volailles, déclaration de leur élevage ou basse-cour, surveillance, et alerte du vétérinaire sanitaire ou de la direction départementale de la protection des populations du Nord en cas de mortalité et de signes cliniques anormaux", conclut un communiqué de la préfecture. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité