"Il flottait près de la berge" : le corps sans vie d'un migrant repêché dans un canal à Dunkerque

Pompiers et policiers sont intervenus samedi 4 mai 2024 dans la soirée pour sortir du canal de Bourbourg (Nord) le corps sans vie d'un migrant, âgé d'une quarantaine d'années. Une enquête a été ouverte. Depuis le 1er janvier 2024, au moins 16 personnes on perdu la vie en tentant de rejoindre l'Angleterre sur des bateaux de fortune.

Nouveau drame sur le littoral. Dans la soirée du samedi 4 mai 2024, policiers et pompiers sont intervenus à Dunkerque, au niveau du canal de Bourbourg, dans la zone industrielle de Petite-Synthe

L’alerte avait été donnée quelques instants plus tôt par un batelier qui déchargeait sa cargaison. "Il a vu un corps flottant près de la berge", ont indiqué les pompiers à nos confrères de l’AFP. Dépêchés sur place, les secours n’ont pu que constater le décès de la victime.

Il s’agirait du corps d’un migrant, âgé d’une quarantaine d’années, selon une source policière citée par l'AFP. Une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte par le parquet de Dunkerque, qui précise que l’identité de la victime n’est pas encore établie.

Les départs depuis les canaux se multiplient

Le 3 mars dernier, une petite fille de 7 ans avait perdu la vie à Watten (Nord), dans le canal de l’Aa, petite commune située dans les terres à une trentaine de kilomètres des plages du dunkerquois.

>>> Lire aussi : "Cette embarcation n’était pas dimensionnée pour supporter autant de personnes" : ce que l'on sait du naufrage de migrants où une petite fille est morte noyée

Alors qu’elle embarquait sur une petite embarcation avec quinze autres migrants, le bateau a chaviré et la fillette est morte noyée.

"Nous venons d’apprendre ce nouveau décès par voie de presse", réagit Salomé Bahri, co-coordinatrice d’Utopia 56 dans le Dunkerquois. Selon l’association qui vient en aide aux exilés sur le littoral, les départs depuis les canaux dans les terres son récents. "Il n’y en avait pas l’année dernière. Mais face à la militarisation de la frontière, les personnes s’éloignent et partent de plus en plus loin dans les terres. C’est d’autant plus dangereux".

Au moins 16 décès depuis le 1er janvier 2024

Depuis le 1er janvier 2024, au moins 16 personnes ont perdu la vie en tentant de rejoindre l’Angleterre sur des smallboats. Avant la découverte du corps sans vie de l’homme d’une quarantaine d’années dans le canal de Bourbourg, le dernier naufrage meurtrier remontait au 23 avril dernier.

Lire aussi >>> "Aujourd'hui, je suis un père qui a perdu sa fille" : une semaine après la mort de cinq migrants en mer, ce que l'on sait sur le drame

5 personnes, dont Sara, 7 ans, ont perdu la vie lors d’un mouvement de foule sur un Zodiac transportant 112 exilés au large de Wimereux (Pas-de-Calais).

Malgré les risques et alors que les drames se multiplient, les traversées se poursuivent. Depuis le début de l’année, au moins 8 533 migrants ont rejoint les côtes anglaises en traversant la Manche sur des bateaux de fortune. Un record, depuis le début du phénomène en 2020.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité