Meurtre de Patrice Charlemagne à Dunkerque : son épouse avoue l'homicide en garde à vue

L'épouse de Patrice Charlemagne, enseignant poignardé à mort chez lui près de Dunkerque lundi 18 septembre 2023, a avoué l'avoir tué, au cours de sa garde à vue entamée mercredi.

L'épouse de Patrice Charlemagne, professeur poignardé à mort à son domicile près de Dunkerque dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 septembre 2023 a avoué l'avoir tué, au cours de sa garde à vue entamée mercredi, ont indiqué à l'AFP une source proche du dossier et une source syndicale policière.

Enseignante et conseillère municipale

Cette trentenaire, maître de conférences en Littérature et enseignante, comme le défunt, à l'Université du Littoral Côte d'Opale, avait d'abord alerté la police en affirmant que son mari, avait été victime de cambrioleurs. Une enquête pour homicide volontaire avait été ouverte lundi, confiée à la police judiciaire.

L'épouse, conseillère municipale de Dunkerque, élue en 2020 sur la liste du maire Patrice Vergriete, désormais ministre chargé du Logement, avait été placée en garde à vue mercredi, pour "confronter sa version des faits aux éléments recueillis dans l'enquête" avait précisé le parquet.

Des éléments suspects au cours de l'enquête

Plusieurs éléments matériels suspects ont été retrouvés, a relevé une autre source proche du dossier jeudi. Il y avait notamment "une entaille sur sa main gauche qui correspondait à celle d'un gant retrouvé sur place" et "l'analyse des smartphones qui laissait supposer des tensions dans le couple", ainsi que "des incohérences dans le récit des faits"

Le quinquagénaire avait été retrouvé dans une chambre au premier étage du domicile conjugal quai aux Fleurs dans le quartier Rosendaël (Nord) en périphérie de Dunkerque, frappé de plusieurs coups de couteau.

Deux couteaux ensanglantés, une paire de gants, une lampe torche et un ordinateur portable avaient été saisis à proximité du domicile, selon une source policière.

"Notre ville a été touchée cette nuit par un terrible drame qui a coûté la vie à un Dunkerquois. Je veux dire ma profonde émotion et mon choc", avait réagi lundi sur Facebook Patrice Vergriete, présentant ses "plus sincères condoléances" aux proches de la victime. 

Avec AFP