Saint-Pol-sur-Mer : deux ados filment un chaton dans un micro-ondes sur Snapchat, la SPA porte plainte

Le chaton âgé de deux mois et demi s'en est miraculeusement sorti sans aucune séquelle. / © CAPTURE SNAPCHAT - SPA - MONTAGE FRANCE 3
Le chaton âgé de deux mois et demi s'en est miraculeusement sorti sans aucune séquelle. / © CAPTURE SNAPCHAT - SPA - MONTAGE FRANCE 3

La SPA de Dunkerque a déposé plainte pour "acte de cruauté" après avoir reçu une vidéo postée par des adolescents sur Snapchat : hilares, ils filment un chaton dans un micro-ondes. Les faits se seraient produits à Saint-Pol-sur-Mer.

Par TM

"Nous ne vous lâcherons pas, car à votre âge vous êtes responsables de votre méchanceté, de votre médiocrité ! Nous vous vomissons toute notre haine". C'est en ces termes que la SPA de Dunkerque a manifesté sur sa page Facebook son indignation, suite à la diffusion sur Snapchat d'une vidéo dans laquelle deux adolescents se filment en train de mettre un chaton dans un four à micro-ondes, avant de l'allumer. Une plainte a été déposée au commissariat de Dunkerque.

Dans cette vidéo, que nous ne diffuserons pas, les deux jeunes forcent l'animal âgé de deux mois et demi à entrer dans le four, puis lancent le micro-ondes. "Le chaton gratte au niveau des parois, puis on l’entend hurler de douleur", explique Michel Vanwaefelghem, directeur de la SPA de Dunkerque. 
 
© CAPTURE FACEBOOK
© CAPTURE FACEBOOK


Miraculé


La séquence dure 20 secondes au total, dont 15 durant lesquelles le chat se débat et hurle dans le four en marche. Tout au long de la vidéo, les auteurs sont hilares. Les faits se seraient produits le 13 décembre dernier à Saint-Pol-sur-Mer (Nord).

Le chaton, lui, s'en est sorti vivant et va bien. Il a été remis en fin de semaine dernière à la SPA de Dunkerque. "Son état de santé général est très bon, rassure M. Vanwaefelghem. Je suis étonné qu’il n’ait pas de séquelles. Quand on voit la vidéo, on pouvait s’attendre à des dégâts sur l’animal. C’est un bon petit chat, très câlin et qui ronronne, gentil comme tout", a ajouté le directeur. L'association a été submergée d'appels en vue de l'adoption du chaton. Il a été recueilli par une bénévole du refuge.

Les adolescents auraient été identifiés par des témoins et devraient être prochainement convoqués par la police, qui a ouvert une enquête pour "acte de cruauté envers un animal domestique". Des faits passibles de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus