Vendée Globe: le Dunkerquois Thomas Ruyant dans le trio de tête grâce à une option audacieuse

Le marin dunkerquois Thomas Ruyant, skipper de "LinkedOut", a gagné plus de 20 places dans la nuit de lundi à mardi. C'est le résultat d'un choix météo tactique qui l'a fait partir à l'ouest de l'Atlantique avec une dizaine d'autres concurrents. Un choix  payant alors que toute la flotte a souffert.
La 2è nuit agitée pour Thomas Ruyant s'est avérée payante.
La 2è nuit agitée pour Thomas Ruyant s'est avérée payante.
Il était 26è lundi soir. Il figure désormais dans le groupe de tête, à la 3è place ce jeudi au classement de 14h, à 8 petits miles nautiques (15 km) du nouveau leader Alex Thomson ("Hugo Boss"). Dans la vidéo qu'il a envoyé en fin de matinée, le skipper de "LinkedOut" était serein et content de son coup, sans faire de triomphalisme excessif.
La veille déjà lors de la vacation radio, il confiait être désormais amariné, après un début de course difficile. 
href="https://twitter.com/hashtag/vG2020?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#vG2020 #lacourseauchangement
cartographie 11/11 ©SAEM Vendée Globe

La liste des bricoles à réparer s’est allongée » confiait ainsi le Dunkerquois, « mais cela valait la peine. J’ai eu une bascule brutale ce matin et j’ai viré de bord dans 40 noeuds! sportif le truc! La mer était horrible derrière le passage de la dépression, de face avec d’énormes vagues! Le bateau sautait, tapait, souffrait… j’avais mal pour lui! Cette fin de nuit a été terrible. Mais j’en suis sorti plutôt bien placé et les classements du matin m’ont renforcé dans ma conviction que ma route était la bonne. Pas certain qu’une route plus sud ait été mieux pavée… »
Ce matin, le visage reposé, le marin nordiste déclare dans sa vidéo du bord:" c'est le 4è jour de course à bord de" LinkedOut" et tout va bien à bord. Je commence à trouver mon rythme tout doucement et je suis en contact avec Charlie (Dalin), et PRB ( Kevin Escoffier). Il s'est passé pas mal de choses depuis le départ et là ce qui me préoccupe, c'est la petite dépression tropicale qui est droit devant nous. Je vais essayer d'en faire le tour en restant prudent car il y a de la mer et beaucoup de vent (...) Ce système météo, j'aime pas trop, et derrière, on aura un peu d'alizés j'espère, pour nous emmener vers le Pot au Noir".

Jérémie Beyou vers l'abandon

Le choix d'une option ouest pour trouver du vent a payé pour lui et les skippers qui ont fait le même choix tactique. Ruyant a parfaitement négocié ce premier passage difficile. Il est dans le sillage du grand favori Alex Thomson. Et tous deux bénéficient des malheurs de l'autre grand favori, Jérémie Beyou ("Charal"), qui est reparti aux Sables d'Olonne après une série d'avaries qui rendait la suite de la course impossible. Beyou n'est pas sûr de repartir ni de réparer.
Beyou est donc la premier favori victime de ce 1è fait de course. Le Pot au Noir sera le 2è rendez-vous à risque pour Thomas Ruyant et le groupe de tête.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile