Vendée Globe: le Dunkerquois Thomas Ruyant va courir pour les exclus du monde du travail

Le 9è Vendée Globe prendra bien son envol ce dimanche à 13h02 des Sables d'Olonne. Pas de spectateurs au départ mais 33 concurrents strictement encadrés. Le Dunkerquois Thomas Ruyant partira sur un monocoque à foils qui portera le nom de "LinkedOut"; un réseau social pour les travailleurs précaires.
Thomas Ruyant portera les couleurs de "LinkedOut"
Thomas Ruyant portera les couleurs de "LinkedOut" © Pierre Bourras - TR Racing
"LinkedOut",  c'est une plateforme qui.  permet de viraliser les CV des candidats sur les réseaux sociaux pour générer des opportunités d’emploi. Un outil pour aider les travailleurs les plus démunis à se réinsérer dans le monde du travail. Ce réseau social est soutenu par l'association "Entourage", qui aide les SDF.
Lors de son précédent Vendée Globe, avec "le Souffle du Nord", Thomas Ruyant portait déjà les couleurs d'une ONG d'information," Imagine", créée par la journaliste nordiste Frédérique Bedos.
 
Le bateau de Thomas Ruyant a été mis aux couleurs de "LinkedOut" dans son chantier de Lorient.
Le bateau de Thomas Ruyant a été mis aux couleurs de "LinkedOut" dans son chantier de Lorient. © Pierre Bourras - TR Racing
Le voilier ultra-moderne du skipper nordiste ne portera donc pas le nom de son partenaire principal, la société lilloise "Advens", spécialisée dans le cybersécurité.
Un choix du coeur pour son PDG boulonnais Alexandre Fayeulle." J'avais déjà participé à l'aventure de Thomas lors du précédent Vendée Globe au sein du Souffle du Nord, qui rassemblait de nombreuses entreprises. J’ai eu un coup de cœur pour LinkedOut, l’équipe, le concept qui allie la technologie numérique et la solidarité. J’avais une notion très floue de ce qu’était l’inclusion. J’ignorais complètement l’ampleur de l’exclusion en France.Parallèlement avec Thomas , on voulait  donner une dimension sociétale à notre partenariat. On voulait offrir de la visibilité à une association, une cause". D'où ce choix de plus en plus en vogue dans les milieux de la voile, même si le naming commercial reste majoritaire.

Lutter contre l'exclusion

Depuis son arrivée aux Sables-d'Olonne, Thomas Ruyant a pu rencontrer des personnes suivies par l'association et son réseau. Il a même eu l'occasion d'en faire naviguer depuis la remise à l'eau du bateau suite au confinement du printemps. Et même durant la quatorzaine qu'il a observé, il a poursuivi ses contacts via les réseaux sociaux. 80 précaires seront ainsi suivis durant ce Vendée Globe.
Seule déception pour eux : ils ne pourront pas suivre le départ comme prévu avant l'instauration du 2è confinement. Le chenal et le port seront interdits d'accès au public. "Advens" avait invité 200 personnes, dont des membres de "LinkedOut", pour suivre le départ, à terre et en mer. Mais le Gouvernement en a décidé autrement et les organisateurs ont dû fermer le village de la course le 30 octobre, et organiser un départ à huis clos.

"Plus mes performances seront grandes, plus le message de LinkedOut sera entendu"

Thomas Ruyant


Mais le marin Nordiste ne manquera pas de communiquer avec eux durant son périple. L'objectif de l'association "Entourage" est de permettre à 80 personnes précaires de retrouver un emploi durant le Vendée Globe ! Un défi à la mesure de celui de Thomas qui va lutter contre les éléments durant plusieurs semaines." Plus mes performances seront grandes,plus le message de LinkedOut sera entendu ", affirme cet enfant de Jean-Bart qui a pris totalement à coeur cet engagement social au profit des plus démunis. Thomas espère également que son aventure permettra de collecter des fonds pour le projet "LinkedOut", notamment grâce à la participation à la course virtuelle solidaire sur Virtual Regatta. Un euro sera reversé pour 100 miles parcourus. Les partcipants sont extrèmement nombreux et la course est longue, d'où l'intérêt de cette formule.
D'ores et déjà, la communication  est un vrai succès avant même le départ de la course. Ruyant a multiplié les sollicitations mediatiques autour de ce projet social innovant.
Quant il quittera les pontons de Port-Olonna dimanche matin, il aura certainement une pensée pour ces exclus du monde de travail auprès desquels il s'est engagé, ainsi que ses partenaires et toute son équipe.
Covid-19: les 33 skippers sont tous négatifs et prendront tous le départ dans un huis clos total et inédit
Depuis une semaine, les 33 concurrents engagés dans cette 9è édition du Vendée Globe avaient été placés en quarantaine par l'organisation, afin d'échapper au virus. Certains, comme Thomas Ruyant, se sont même confinés une semaine auparavant pour rester avec leurs proches.
Ce samedi, veille de départ, ils ont tous passé le test PCR obligatoire. Bonne nouvelle: les 33 inscrits sont négatifs à la Covid-19. La flotte sera donc au complet ce dimanche, 13h02, pour le départ du 9e Vendée Globe !
Yves Auvinet, Président du Vendée Globe, s'est félicité du résultat : « Le protocole sanitaire mis en place par l’Organisation a permis de préserver avec efficacité l’ensemble de la flotte en vue du départ demain. Je remercie les skippers et les teams d’avoir su respecter ce dispositif contraignant, mais néanmoins nécessaire dans la période actuelle. » 

Un protocole sanitaire rigoureux

Pour éviter toute contamination de dernière minute, ce départ sera donné totalement à huis clos, avec un protocole extrêmement rigoureux pour les concurrents, les familles, les équipages et les journalistes.
Plusieurs bulles ont été prévues (groupe skipper, groupe équipage, groupe skipper remplaçant), avec des horaires bien précis à respecte, ainsi que des lieux d'accès protégés.pour chacune. Pour les media, ce sera l'occasion de capter les dernières images et les dernières réactions sur les pontons. Un moment toujours fort en émotion avec des marins qui vont quitter leurs proches pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
L'autre moment fort, c'est la sortie du chenal. Lors des précédentes éditions, 300 000 spectateurs se pressaient des deux côtés du chenal pour saluer les concurrents. Ce ne sera pas le cas cette année. Quand le village de la course a ouvert le 16 octobre, les organisateurs devaient limiter l'accès à 9000 personnes. L'instauration du 2è confinement et de l'état d'urgence sanitaire les ont contraints à prévoir un huis clos total.
C'est pourquoi un couvre-feu sera appliqué sur la zone portuaire de 7h à 11h. Seuls les riverains qui ont la chance d'habiter devant le chenal pourront voir défiler les bateaux depuis leur balcon ou au mieux, devant le pas de leur porte.

Départ à 8h27 pour Thomas Ruyant

Un ordre d'appareillage a été fixé. Armel Tripon ( L'Occitane en Provence) sera le premier à quitter les pontons à 8h15. Toutes les 4 minutes, un nouveau bateau larguera les amarres devant un public extrêmement restreint : seuls 6 membres de la famille des skippers et quelques membres de l’organisation seront autorisés à être sur le ponton.
Thomas Ruyant lui partira à 8h27. Le dernier sera le Finlandais Ari Huusela (Stark), à 10h23.
Il n'y aura pas non plus d'accompagnants et de spectateurs en mer. Toutes les vedettes prévues pour suivre le départ ( Advens avait ainsi prévu de transporter 200 invités) ont été annulées. Seuls les bateaux de l'organisation, des media et des participants pourront rejoindre la zone de départ. Les skippers pourront être accompagnés de 4 équipiers jusqu'à la ligne de départ. Ceux-ci devront quitter le voilier 8 minutes avant le départ.
Bref, ce sera un départ inédit, très encadré, et sans spectateurs. Le meilleur moyen de suivre ce départ à huis clos sera donc la télévision, ou le web. L'organisation, conduite cette année par ASO, a mis d'énormes moyens à la disposition des media: 8 caméras à terre, 7 en mer (plus celles des concurrents), 1 drone, 3 hélicoptères, 2 vedettes rapides. 
Vous pourrez ainsi suivre ce départ en direct sur France 3 de 12h55 à 13h25, puis sur le numérique jusqu'à 14h. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport vendée globe