• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Gilets Jaunes : la police évacue plusieurs ronds-points à Dunkerque

Démantèlement ce mardi matin d'un campement de Gilets Jaunes sur le rond point dit "du KFC" à Dunkerque. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Démantèlement ce mardi matin d'un campement de Gilets Jaunes sur le rond point dit "du KFC" à Dunkerque. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

Conformément aux instructions du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, la police procède ce mardi à l'évacuation de plusieurs ronds-points occupés par des Gilets Jaunes à Dunkerque.

Par YF avec Maxime Lictevout et AFP

Le campement qui s'était installé à proximité du restaurant KFC, en bordure du rond-point du Kruysbellaert, à Dunkerque, a été démoli ce mardi matin, sur ordre de la police. "Nous avons commencé dès la semaine dernière, des ronds-points ont été évacués, nous allons poursuivre cela", avait prévenu lundi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, en marge d'une visite à Nanterre dans les locaux de la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité. "Ça suffit pour la sécurité des gilets jaunes, de nos concitoyens, pour la sécurité de nos forces de l'ordre (...) On ne peut pas continuer à paralyser l'économie française, paralyser le commerce dans nos villages, dans nos villes en "embolisant" un rond-point", avait-il justifié.

A Dunkerque, un poignée de Gilets Jaunes a assisté au démantèlement du "QG du KFC" ce mardi matin, sans opposer de résistance.
 
Dunkerque : évacuation des ronds-points occupés par des Gilets Jaunes
Images de Flavien Bellouti.

"De toute façon, nous, on ne lâchera rien, on va continuer le mouvement, Castaner, il peut faire ce qu'il veut... il est en train, au contraire, de mettre le peuple encore plus en colère", s'énervait Laurent, présent sur ce rond-point depuis le début du mouvement mis novembre.
 
Dunkerque : réactions des Gilets Jaunes après l'évacuation des ronds-points
Interviews réalisées par Maxime Lictevout et Flavien Bellouti.

Le campement du rond-point des Parapluies, situé à proximité, a subi également le même sort. "Ça faisait un mois qu'on était là, tout se passait bien, on était pacifiste, on menait des petites actions vite fait", déplore un Gilet Jaune délogé ce matin. "On nous retire nos droits !".    

Sur le même sujet

Des images inédites de la construction du lycée pro de Fourmies dans les années 60

Les + Lus