EN IMAGES. Des aurores boréales intenses et extrêmement rares dans le ciel des Hauts-de-France

Dans la nuit du 10 au 11 mai 2024, des aurores boréales violettes, roses et vertes de catégorie 5 ont pu être observées partout en France et notamment dans le ciel des Hauts-de-France. Un phénomène que les habitants de la région ont capturé, veillant parfois jusque très tard pour immortaliser l'évènement d'une extrême rareté.

Certains et certaines d'entre vous ont peut-être déjà parcouru les 2500 km qui séparent les Hauts-de-France du nord de la Suède pour apercevoir les légendaires aurores boréales, qui font rêver petits et grands depuis toujours.

Même si ces lumières qui dansent et ondulent dans le ciel ont longtemps inquiété nos ancêtres, celles-ci font aujourd'hui l'objet de fascination, amenant photographes et touristes du monde entier à se retrouver près des cercles polaires pour tenter d'en observer. Car malheureusement, voir des aurores boréales depuis son salon est réservé à une poignée d'êtres humains, et dans les Hauts-de-France, ce spectacle est particulièrement rare.

Mais pas impossible ! Et les zébrures roses violacées, voire vertes par endroits, qui ont éclairé la nuit entre le 10 et 11 mai 2024 en sont la preuve. La nuit dernière, une tempête solaire particulièrement violente a envoyé des particules énergétiques dans le ciel, créant de magnifiques aurores boréales visibles dans toute l'Europe.

Un spectacle que les habitants du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie n'ont pas manqué de photographier. Les ondes colorées étaient d'ailleurs plus intenses à travers l'écran d'un téléphone qu'à l'œil nu.

Une tempête solaire de catégorie 5

Ces lumières dignes des plus beaux contes scandinaves n'ont toutefois rien de mystique. Comme l'explique l'association Saint-Quentin Astronomie sur Facebook, celles-ci sont "liées à de violentes éruptions solaires qui ont relâché pas moins de 5 éjections de masse coronale (CME) en direction de la Terre."

Les lumières aperçues entre 1h et 5h du matin ont finalement été plus impressionnantes que prévu, comme le souligne un sympathisant de l'association : "L'activité aurorale de cette nuit a été plus intense que ce qu'annonçaient les prévisions. On est même monté au niveau G5, du jamais vu depuis une vingtaine d'années." Sur l'échelle des tempêtes géomagnétiques, l'échelon G5 est le plus élevé.

Un phénomène scientifique qui, en ces termes, ne fait pas rêver, mais qui n'en reste pas moins un évènement exceptionnel. Selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), les dernières aurores boréales ayant atteint une intensité de niveau 5 en Europe remontent à octobre 2003, avec un épisode baptisé "les tempêtes d’Halloween".

La tempête solaire devrait d'ailleurs se poursuivre ce week-end, bien qu'un peu moins colossale, "avec l’arrivée d’éjections de masse coronale supplémentaires", souligne le club d'astronomie de Saint-Quentin.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité