Festival d'Avignon : un Roméo et Juliette "made in" Hauts-de-France sur les planches de la cité des papes

La Baraque Liberté met les voiles pour les Festival d'Avignon du 29 juin au 21 juillet prochain. Subventionnée par la région Hauts-de-France, cette compagnie de Féron (59), se prépare pour son premier festival avec une revisite de Roméo et Juliette de Shakespeare, à la sauce 21ème siècle.

"On a tous le trac, on a envie d'être à la hauteur". La pression monte pour Caroline Panzera. Dans moins d'un mois, avec la compagnie nordiste La Baraque Liberté, elle se rendra au 78ème festival d'Avignon pour présenter la pièce Roméo et Juliette avec distance.

La metteure en scène a pu compter sur le soutien de la région Hauts-de-France pour subventionner ce voyage. D'autant plus exceptionnel dans la mesure où "ça va être notre premier Avignon".

Bande-annonce de Roméo et Juliette avec distance de Caroline Panzera

Clowns, actualité et tragédie

Roméo et Juiette avec distance se joue des codes de la mythique œuvre de Shakespeare. "C'est une mise en abyme de la situation de notre propre troupe" relate la metteure en scène. Dans son projet précédent, la troupe comptait 18 membres, mais ici, "seulement deux clowns sont là et doivent jouer avec toute la troupe mais ils n'y arrivent pas."

Les deux comédiens sur scène sont alors "confrontés au fait que cela ne va pas pouvoir avoir lieu. Ils décident de ne pas céder à l'anxiété qui les gagne et improvisent l'histoire d'amour la plus connue du monde." Pour que l'illusion fonctionne, ce sont "des milliards d'heures de travail" qui ont été nécessaires pour que "ça ait l'air improvisé."

Leur seul moyen de combattre l'anxiété c'est de jouer

Caroline Panzera

Metteure en scène

Entre guerre à Gaza, crise économique et pandémie, la pièce se joue de l'actualité."Ces deux clowns vivent dans un monde toujours plus anxiogène." L'un est hypocondriaque, l'autre angoissé par l'actualité. "Leur seul moyen de combattre l'anxiété c'est de jouer. Ils finissent par jouer une tragédie, jusqu'à la mort" détaille Caroline Panzera.

Cette dimension politique, elle l'assume complètement et la revendique. "C'est la raison pour laquelle j'ai fait du théâtre."

24 000 euros d'aide de la région Hauts-de-France

Se rendre à Avignon, c'est un budget que toutes les compagnies ne peuvent pas se permettre. "Pour une compagnie comme la nôtre, qui travaille essentiellement avec des subventions publiques, c'est impossible de financer le voyage au Festival d'Avignon seul." Caroline Panzera a ainsi pu compter sur le programme "Hauts-de-France en Avignon" pour présenter son travail dans le Vaucluse.

Pour ce faire, elle a dû soumettre sa candidature à la région. Un jury de professionnels s'est réuni pour sélectionner 10 compagnies qui pourront bénéficier du dispositif, dont La Baraque Liberté. "C'est une chance extraordinaire" s'enthousiasme Caroline Panzera, bien qu'elle ne sache pas ce qui a fait pencher la balance pour sa pièce. "J'espère l'exigence et la qualité de notre travail" plaisante-t-elle.

Les Hauts-de-France subventionnent la Baraque Liberté à hauteur de 24 000 euros. "Cet engagement de la région est assez important. On a été très heureux d'être choisis, c'est la reconnaissance des professionnels" se félicite la metteure en scène.

Depuis 2016, la région a accompagné 118 spectacles au Festival d'Avignon, offrant ainsi la visibilité nécessaire aux artistes pour faire vivre leurs créations. Portés par Xavier Bertrand et François Decoster, président et vice-président en charge de la culture des Hauts-de-France, les deux hommes soulignent "une vitrine pour nos talents régionaux (...), une plateforme de développement pour le spectacle vivant."

"Sortir son épingle du jeu"

L'enjeu est de taille pour la compagnie féronaise. En présentant Roméo et Juliette avec distance dans le "OFF" du Festival d'Avignon, elle espère ainsi permettre une diffusion plus large de la pièce. "Il faut réussir à sortir son épingle du jeu, pour que les programmateurs viennent et achètent le spectacle".

Pour l'instant, Caroline Panzera a testé sa pièce dans des établissements scolaires mais aussi au théâtre de la Verrière. "Quand on joue devant des ados, le choix du clown permet vraiment de rentrer dans l'incarnation du corps adolescent dans toute sa splendeur et d'être dans la surincarnation. Les collégiens y sont très sensibles."

Ce spectacle est le fruit de plusieurs années de travail, appuyé par la DRAC et la région. Au fur et à mesure des rodages, le public accroche au point de "rire à gorge déployée". Après tout ce travail, Caroline Panzera se sent enfin prête à fouler le festival d'Avignon : "on est chauds là !"

D'un parking parisien au Festival d'Avignon

C'est à l'extrême opposé du département du Nord, dans le Var, que Caroline Panzera a grandi. Sa passion pour le théâtre la fera monter à la capitale, son implantation dans le Nord est un joyeux hasard de la vie.

"Je suis restée dix ans au théâtre du soleil, puis j'ai voyagé. J'ai fait un premier spectacle et j'ai rencontré les Féron'arts, un festival de l'Avesnois. Cette rencontre avec les équipes des bénévoles et habitants de la communauté de communes a fait que je n'avais plus envie de partir. Il y avait une manière d'accueillir les artistes vraiment singulière et chaleureuse."

Le collectif Baraque Liberté, Caroline Panzera l’a créée dans un parking à Paris. Mais en découvrant le festival Féron'arts, elle a troqué la chaleur du sud pour celle des gens du Nord et a posé ses valises à Féron.

"Il y a une particularité dans le rapport au théâtre et à la culture dans le Nord. Beaucoup de gens viennent y rôder leur spectacle." Au public exigeant s'ajoutent des moyens développés par les autorités en matière de politique culturelle particulièrement bienveillante "vis-à-vis des artistes" explique la metteure en scène.

Roméo et Juliette avec distance, mis en scène par Caroline Panzera est à retrouver du 29 juin au 21 juillet au Festival d'Avignon. Tous les jours, au théâtre Buffon, à 15 heures. Spectacle tout public, recommandé à partir de 10 ans.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité