CARTE. Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon en tête à Grande-Synthe, dernier bastion de gauche sur la Côte d'Opale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emeline Cocq

La victoire écrasante hier soir du candidat de La France Insoumise (42,48%) à Grande-Synthe fait figure d’exception sur le littoral.

À Grande-Synthe, dimanche soir, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête avec 42,48% des voix, loin devant Marine Le Pen (28,67%) et Emmanuel Macron (14,85%). "C’est le même scénario que lors de la dernière élection présidentielle", précise Martial Beyaert, le maire PS de la ville.

En 2017, le candidat de La France Insoumise arrivait tout juste devant Marine Le Pen au premier tour, avec 33,80% des votes contre 30,96% pour la candidate du Rassemblement National.

"Un bastion de la gauche"

Une deuxième victoire de La France Insoumise qui sonne comme une évidence pour Martial Beyaert. "Cela fait une dizaine d’années que nous menons dans cette ville ouvrière qu’est Grande-Synthe, une politique de proximité pour nos citoyens, et cela se répercute au niveau des votes, analyse ce dernier. Je suis fier que notre ville reste un bastion de la gauche."

Quid de la candidate du Parti socialiste ? Hier, Anne Hidalgo a remporté 1,22% des suffrages. Pour le maire de Grande-Synthe, c’est la preuve d’une "déconnexion entre la population locale et les grands partis traditionnels. C’est tout sauf une surprise, concède Martial Beyaert. Nous avons eu des désaccords avec Anne Hidalgo, notamment sur le nucléaire." 

Ce que je retiens, c’est que la gauche est présente et nous sommes une des seules villes du littoral où l’extrême-droite n’arrive pas en tête.

Martial Beyaert, maire de Grand-Synthe

Marine Le Pen en tête sur la Côte d’Opale

En effet, dans l’ensemble des communes de la Côte d’Opale, les électeurs ont voté en majorité pour Marine Le Pen au premier tour. Sur les 17 communes de l’agglomération dunkerquoise, dont fait partie Grande-Synthe, 13 sont acquises au Rassemblement National.

À Boulogne-sur-Mer, Jean-Luc Mélenchon reste à la troisième place avec 20,32% des voix, derrière Emmanuel Macron (26,01%) et Marine Le Pen (32,52%).

Même constat à Calais où l’écart entre le candidat de La France Insoumise (19,80%) et le président sortant (21,13%) se resserre, mais toujours loin derrière Marine Le Pen qui réalise 39,65% des suffrages.