Grande-Synthe : le tribunal administratif confirme la fermeture du centre chiite "Zahra"

Le tribunal administratif de Lille a rejeté vendredi la requête de l'association musulmane chiite "Centre Zahra France" à Grande-Synthe qui contestait un arrêté du préfet du Nord prononçant la fermeture pour six mois du lieu de culte.
© MAXPPP
"Le préfet du Nord n'a pas porté à la liberté de culte une atteinte à la fois grave et manifestement illégale", a justifié le tribunal dans un communiqué.

Dans son ordonnance, le juge des référés considère qu'ont été mis à la disposition des fidèles des ouvrages et des écrits qui "constituent des provocations à la violence, à la haine ou la discrimination, à la commission d'actes de terrorisme ainsi qu'une apologie de tels actes". 


"Islam radical"


Dans un arrêté daté du 15 octobre, le préfet du Nord a ordonné la fermeture de ce lieu de culte chiite près de Dunkerque, l'accusant de contribuer à "la diffusion de l'islam radical chiite à l'échelle européenne".

Le 2 octobre, les locaux du centre avaient fait l'objet d'une vaste opération antiterroriste, à l'issue de laquelle trois personnes avaient été placées en garde à vue. Les perquisitions administratives avaient débouché sur la découverte d'armes à feu détenues illégalement.

Le lendemain, le trésorier de l'association avait été placé en détention provisoire en attendant son procès pour détention illégale de deux armes à feu, renvoyé au 24 octobre.

L'opération a été lancée à la suite du "soutien marqué" à "plusieurs organisations terroristes" des dirigeants de l'association, dont les avoirs ont été gelés.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société faits divers