“Je voulais aider les gens à mon tour” : portrait de Laurent Everaert, entrepreneur handicapé

© France 3
© France 3

Près d'un million de personnes handicapées travaillent en France, mais leur taux de chômage reste très élevé. La 21ème semaine consacrée à l'emploi des personnes handicapées permet de dresser un bilan des actions menées, mais aussi des perspectives, comme la création d'entreprise

Par I.E. avec Laura Levy

Il vend et livre du matériel médical depuis trois ans. Amputé de la jambe droite suite à un accident, Laurent a alterné chômage et emplois peu qualifiés avant de se lancer à son compte. Un parcours long et laborieux, mais il a su faire une force de son handicap. 

"J'ai fait une chute de douze mètres quand j'avais 19 ans. J'ai été pas mal handicapé, d'abord j'étais en fauteuil roulant, raconte Laurent Everaert. Ensuite j'ai réussi à remarcher, j'ai fait 48 opérations."

Portrait de Laurent Everaert, entrepreneur handicapé


Après ça, il a voulu se reconvertir dans le domaine du matériel médical "pour tenter d'aider les gens le mieux possible". Laurent sourit en racontant que son handicap crée une sorte de proximité avec ses clients : "Il y en a même certains, quand j'arrive avec le matériel, c'est à peine s'ils veulent pas le monter à ma place."

L'enteprenariat grâce au soutien des associations


Pour démarrer, il a été soutenu par l'association pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées, qui vérifie aussi la viabilité des projets. "Une fois que le projet présente toutes les garanties de sécurité, on aide financièrement au lancement de l'activité, détaille Guy Bierne, délégué régional de l'Agefiph (association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées). En région Hauts-de-France, on a une augmentation progressive mais notable du nombre de créations d'activité par des personnes en situation de handicap."

Meilleure intégration au sein des entreprises, succès de l'alternance : le regard sur le handicap semble changer. Reste que dans les Hauts-de-France 50 000 personnes handicapées sont inscrites à Pôle emploi. Leur taux de chômage est deux fois plus élevé celui des personnes valides. 

Sur le même sujet

Enquêtes de région : quelle mobilité, à la campagne ?

Les + Lus