Législatives 2024 : peut-on encore s'inscrire sur les listes électorales pour voter le 30 juin ?

Plus sur le thème :

Suite à la victoire du Rassemblement national aux Européennes, ce 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale. De nouvelles élections législatives sont donc convoquées le 30 juin et le 7 juillet prochains. Est-il encore possible de s'inscrire sur les listes électorales pour ce scrutin surprise ? De changer de bureau de vote ? On vous explique.

À Lambersart, la standardiste de la mairie peine à répondre aux coups de fil, incessants ce mardi. Depuis deux jours, le téléphone sonne en continu : au lendemain de la dissolution de l'Assemblée nationale - annoncée par Emmanuel Macron le 9 juin 2024 - l'accueil affirme que la plupart des appels concernent les élections législatives, convoquées le 30 juin et le 7 juillet prochains, dans à peine 20 jours.

Le service électoral souligne que les demandes de carte d'identité sont effectivement élevées, mais impossible de savoir si les démarches sont faites dans le cadre des élections. "De toute façon, le délai est très court, trop court." Si des pièces d'identité peuvent encore être créées avant les élections législatives - à condition que la demande ait été faite il y a une grosse semaine - concernant les demandes d'inscription sur les listes électorales, il s'agit d'une autre paire de manches.

► À lire aussi : Dissolution de l'Assemblée nationale : des centaines de personnes mobilisées contre le Rassemblement national à Lille

Alors, peut-on encore s'inscrire ?

Depuis dimanche, la question de la réouverture des listes électorales, nécessaire pour voter aux prochaines législatives, était très attendue. Si un flou a plané autour de ce sujet lundi, le décret publié dans la foulée par le gouvernement laissait entendre que les listes électorales ne seraient pas réouvertes pour ces élections surprises (voir article 4).

Dans certains départements, des électeurs ont tout de même pu se réinscrire, profitant du flottement pour formuler leur demande. Mais dans les Hauts-de-France, la préfecture a officiellement annoncé que les réinscriptions ne seraient pas considérées, s'alignant sur la décision du gouvernement.

"Seules les personnes déjà inscrites pour les Européennes pourront donc voter le 30 juin", indique la préfecture du Nord et des Hauts-de-France ce mardi matin.

Seules les personnes déjà inscrites pour les Européennes pourront donc voter le 30 juin.

Préfecture du Nord

Y a-t-il des situations exceptionnelles ?

Normalement, l'inscription sur les listes électorales doit être réalisée un mois avant l'élection concernée. Pour les législatives, l'inscription aurait dû être réalisée avant le 30 mai dernier. Malgré l'exceptionnalité de ces élections, qui prennent de court les Françaises et les Français, il ne sera donc pas possible de voter si vous n'étiez pas inscrit sur les listes des Européennes.

Mais comme dans toute situation, il existe des exceptions : si vous avez déménagé récemment, si vous avez eu 18 ans sans recensement citoyen, si vous avez obtenu la nationalité française ou si vous avez recouvré votre droit de vote. En dehors de ces cas précis, il est donc désormais impossible de s'inscrire pour les législatives.

En cas d'absence le jour du vote, quelles sont mes solutions ?

Concrètement, si vous ne pouvez pas vous rendre au bureau de vote dans lequel vous êtes inscrit (indiqué sur votre carte d'électeur ou sur gouv.fr), la solution restante est la procuration.

Pour éviter un taux d'abstention aussi conséquent que pour les Européennes, qui a atteint 49% dans les Hauts-de-France et 48,6% au niveau national, il est toujours possible de voter à travers quelqu'un. Pour ce faire, la démarche est simple : sur le site Maprocuration, vous devez renseigner votre commune de vote pour ensuite choisir votre mandataire en vous munissant de son numéro d'électeur (toujours inscrit sur sa carte électorale ou sur gouv.fr) et de sa date de naissance, ou de son état civil - notamment de ses second et troisième prénoms - et de sa commune de vote.

► À lire aussi : Législatives 2024. Vers un nouveau duel entre Marine Le Pen et Marine Tondelier à Hénin-Beaumont ?

Vous recevrez ensuite un mail vous invitant à vous rendre dans une gendarmerie ou dans un commissariat avec la référence de votre demande et une pièce d'identité française, afin de vérifier votre identité et de valider votre procuration. "En l’absence de cette validation, votre mandataire ne pourra pas voter à votre place", précise le service du gouvernement.

D'ailleurs, si vous n'avez pas accès au service Maprocuration, pas de panique. Vous pouvez aussi vous rendre dans un commissariat, un consulat, une mairie ou en gendarmerie, via un formulaire papier.

Faut-il obligatoirement se déplacer en gendarmerie ?

Pas nécessairement. Depuis peu, la procuration peut se faire 100% en ligne en créant un compte Identité Numérique certifié via l'application France Identité, qui permet de dématérialiser ses papiers d'identité. Le site précise que "la dématérialisation complète est réalisable uniquement par cette authentification et permet d'attester de votre identité de manière sécurisée".

Cette démarche est uniquement possible si vous possédez le nouveau format de carte d'identité, de la taille d'une carte bancaire.

Si toutes ces conditions sont remplies, vous n'avez donc pas besoin de vous déplacer.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité