Les soldes d'hiver démarrent sans optimisme dans les Hauts-de-France avec la crise sanitaire et les démarques incessantes

Publié le
Écrit par Simond Colaone
Jour J pour les soldes d'hiver 2022 dans cette galerie commerciale du centre-ville de Valenciennes
Jour J pour les soldes d'hiver 2022 dans cette galerie commerciale du centre-ville de Valenciennes © Bertrand Thery / FTV

Les soldes d’hiver ont débuté ce mercredi 12 janvier 2022 partout en France, avec en toile de fond la crise sanitaire. D’autant que si les commerçants jouent encore le jeu dans la région, la guerre des promos tout au long de l’année a rendu la période de démarques "obsolète" selon certains.

Il y aura certainement du monde dans les boutiques, dès aujourd’hui, pour le démarrage des soldes d’hiver, mais peut-être pas autant qu’espéré. C’est la crainte, en tout cas, de nombreux commerçants qui comptent encore sur cette période pour écouler les invendus et espérer démarrer l’année sur de bonnes bases.

L’obstacle du télétravail

Car si la croissance est de retour, c’était sans compter la crise sanitaire. La vague Omicron a renvoyé de nombreux salariés chez eux, en télétravail : "C’est une clientèle d’actifs qui a l’habitude de faire les soldes et qui ne viendra pas" annonce d’emblée Frank Hoët, le Président Hauts-de-France de la Fédération Nationale de l’Habillement, association qui regroupe les commerçants indépendants. Selon lui, "il est faux de dire que l’économie repart. Il faut comparer les chiffres avec ceux d’avant la crise sanitaire. On est à moins 10, moins 15% dans l’ensemble et ça descend à moins 20, moins 30 % dans les centres commerciaux.Pas très optimiste donc. 

Les promos incessantes avec le Black Friday et les ventes privées font perdre leurs repères à nos clients qui n’ont plus à l’esprit les vrais prix.

Franck Hoët, Président Hauts-de-France de la Fédération Nationale de l’Habillement

D’autant que les soldes n’ont peut-être plus vraiment la cote aujourd’hui. "C’est un rendez-vous obsolète", lâche Frank Hoët. "Les promos incessantes avec le Black Friday et les ventes privées font perdre leurs repères à nos clients qui n’ont plus à l’esprit les vrais prix" fait remarquer le commerçant, à la tête de plusieurs boutiques dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Vers le "no promo"

Dans cette galerie commerciale du centre-ville de Valenciennes, Ingrid Levan, la responsable d’une maroquinerie, y croit pourtant : "Mais je ne fais pas de promo en dehors des soldes" précise-t-elle à notre équipe Matthieu Rappez et Bertrand Thery. Une façon de sanctuariser ces deux périodes dans l’année que sont les soldes d’été et d’hiver. Sur le marché des sacs, bagages et accessoires en cuir, les clients semblent être encore attachés aux commerces physiques.

D’autres commerçants, encore minoritaires, seraient tentés par le "no promo". Une manière de répondre aux sollicitations permanentes que reçoivent les clients, en particulier sur internet. "Le no promo, c’est pas de promo, soldes compris. Mais à condition d’aller chercher des produits de qualité et que le client soit au courant de la démarche"explique Frank Hoët.

Impossible pour l’heure de dire si la stratégie fonctionne, mais elle pourrait faire des émules chez les indépendants. Sans aller jusque-là, le commerçant prône une refonte complète du principe des soldes et des promotions afin que tous les magasins -physiques et en ligne- puissent travailler sur la même base, un vœu pieux… En attendant, les soldes d’hiver ont bel et bien démarré et prendront fin le 8 février.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.