• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : Martine Aubry écrit au Premier ministre pour durcir les sanctions contre les rodéos

Martine Aubry veut des sanctions plus dures à l'encontre des amateurs de rodéos. / © MAXPPP
Martine Aubry veut des sanctions plus dures à l'encontre des amateurs de rodéos. / © MAXPPP

Martine Aubry a écrit au Premier ministre Edouard Philippe pour lui demander de renforcer les sanctions prises à l'encontre des auteurs de rodéos. 

Par Jeanne Blanquart

Martine Aubry n'en peut plus des rodéos et elle le fait savoir. La maire de Lille vient d'envoyer un courrier au Premier ministre Edouard Philippe pour lui demander un durcissement des sanctions. 

"Ces derniers jours encore, de multiples rodéos ont parcouru la ville et, pour la première fois, se sont accompagnés d'agressions violentes et de menaces sur des passants", constate d'abord Martine Aubry, faisant notamment référence au rodéo de Lille  Fives, ce week-end, lors duquel un père de famille a été blessé. 

La maire de Lille fait par ailleurs le rapprochement entre ces rodéos et les divers trafics de stupéfiants qui sont organisés sur la métropole. 


Quelles sanctions pour les auteurs ? 


Excédée, Martine Aubry souligne que ces rodéos portent "atteinte à la sécurité et à l'ordre public". C'est pouquoi elle demande des sanctions plus dures à l'encontre de ceux qui pratiquent ces rodéos, qui "narguent" les habitants "en donnant le sentiment de pouvoir agir en toute impunité". 

"Le plus souvent, la repression se borne à la saisie des engins et au prononcé d'amendes dont les effets sont illusoires", clame la maire, qui plaide pour que "des peines privatives de liberté puissent être prononcées par des magistrats". 



Dernièrement, plusieurs interpellations ont été effectuées par la police, notamment à Lille et à Roubaix. Mais parfois, l'interpellation est impossible. Lundi, boulevard de Metz, à Lille, les policiers ont ainsi été attaqués par une trentaine d'individus dont un qui leur a lancé un pavé. Plus tard, au square de l'Épi de Soil, les agents ont été accueillis par des jets de bouteille. Face à cette violence, ils ont été obligés de se retirer. 



Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus