Coupe Davis au Stade Pierre-Mauroy : neuf jours pour guérir le blues des Bleus

Publié le Mis à jour le
Écrit par Q.V avec
Le capitaine de l'équipe de France Yannick Noah lors de la demi-finale contre l'Espagne.
Le capitaine de l'équipe de France Yannick Noah lors de la demi-finale contre l'Espagne. © Philippe HUGUEN / AFP

L'équipe de France affronte la Croatie le week-end prochain après que ses joueurs aient vécu une saison calamiteuse.

Comment remettre sur pied des Bleus fragilisés mentalement ou physiquement en dix jours? C'est la délicate équation que doit résoudre le capitaine Yannick Noah avant la finale de la Coupe Davis contre la Croatie, du 23 au 25 novembre à Lille.
 

La pire saison française en 40 ans


S'ils ne sont qu'à trois points d'un doublé inédit pour la France et que n'ont réussi que cinq nations, les Bleus ont accompli sur le circuit la pire saison du tennis tricolore depuis près de quarante ans.

Pour la première fois depuis 1980, aucun ne s'est hissé en quart de finale en Grand Chelem. 

Au classement, cette faillite s'est traduite par leur disparition du top 20 en octobre, du jamais vu depuis douze ans. Deux semaines plus tard, plus aucun ne figurait même dans le top 25, alors que, sauf rebondissement, ils affronteront un joueur du top 10, Marin Cilic (7e), qui disputait cette semaine le Masters à Londres, et un du top 15, le jeune Borna Coric (13e), dans moins d'une semaine. 
 
 

"Notre état d'esprit, c'est de travailler le plus possible"


Pour relever le défi, Noah a réuni ses troupes très tôt. Depuis lundi, sont rassemblés à Marcq-en-Baroeul ses trois potentiels joueurs de simple, Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga et Jérémy Chardy. Le capitaine n'a pas appelé de joueur pour pallier le forfait du N.1 français du moment, Richard Gasquet. Sa paire de double Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert a elle prolongé son séjour à Londres en s'offrant sa première demi-finale au Masters.

"Notre état d'esprit, c'est de travailler le plus possible, physiquement et mentalement, pour pouvoir gagner contre une équipe avec des joueurs beaucoup mieux classés que nous. C'est un beau challenge. C'est pour ça qu'on est là si tôt, il nous reste dix jours pour se préparer", résumait mardi Noah.

 

Pouille en panne de confiance


La mission du capitaine est, au moins, double. Insuffler un bol de confiance à Pouille, qui a accumulé les déceptions tout au long de la saison, dévissant du top 10 au rang de 32e mondial et N.4 français. Ce qui l'a conduit à se séparer de l'entraîneur qui a accompagné ses jeunes années sur le circuit, Emmanuel Planque.

"Ca a été très compliqué depuis le mois de mars. J'ai enchaîné des mauvaises défaites qui m'ont coûté de la confiance. C'est difficile de se sortir de cette spirale négative", ne cachait pas le Nordiste de 24 ans après sa défaite d'entrée à Bercy, un scénario qu'il a vécu près d'une fois sur deux en 2018, dix fois en 21 tournois.

Au point de lâcher alors que "si Yannick prend quelqu'un d'autre, au vu des résultats, je ne pourrai pas dire que c'est un mauvais choix...".

L'atout du capitaine, c'est que c'est en Coupe Davis que Pouille a signé ses deux seules victoires de l'année à la régulière sur des joueurs du top 30 (Fognini 20e et Bautista 26e). Et qu'il a remporté les trois simples qu'il y a joués. A Noah de trouver les clés pour entretenir cette dynamique.

 

Le retour de Tsonga


Son autre priorité, c'est d'armer au mieux physiquement Tsonga, dont le retour à la compétition ne date que de mi-septembre. Le Manceau de 33 ans, jusque-là privé de la campagne 2018, a été éloigné des courts pendant plus de sept mois par un genou gauche opéré (ménisque) puis récalcitrant, jusqu'à plonger au-delà de la 250e place mondiale.
 

Depuis lundi, Noah et sa bande enchaînent ainsi footings matinaux le long du canal de Marcq-en-Baroeul, séance de relaxation dirigée par le capitaine, entraînements sur les courts en terre battue de la Ligue des Hauts-de-France et bains d'eau glacée. Le compte à rebours est lancé: la finale commence vendredi.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.