• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Rétro 2017 : l'année vue par Romuald Muller, directeur interrégional de la police judiciaire

Romuald Muller, directeur interrégional de la police judiciaire de Lille. / © France 3 et Philippe Huguen / AFP
Romuald Muller, directeur interrégional de la police judiciaire de Lille. / © France 3 et Philippe Huguen / AFP

Retour sur l'année 2017 avec le directeur interrégional de la police judiciaire de Lille, Romuald Muller.

Par M. F. avec Corinne Péhau

En cette fin d'année, nous vous proposons de revenir sur 2017 avec plusieurs personnalités qui ont marqué la région. Deuxième épisode de cette série avec le directeur interrégional de la police judiciaire de Lille, Romuald Muller.

Rétro 2017 : l'année vue par Romuald Muller, directeur interrégional de la police judiciaire
Retour sur l'année 2017 avec le directeur interrégional de la police judiciaire de Lille, Romuald Muller. - France 3 Nord Pas-de-Calais - Corinne Péhau

"La police judiciaire, c'est une seconde famille. Vu le nombre d'heures qu'on y passe, c'est forcément une seconde famille.

Il y a tout un travail d'équipe où chacun apporte sa part, un peu comme dans un orchestre. Et c'est mon job de lire la partition et qu'il n'y ait pas de fausses notes."


2017 : lutter contre le terrorisme

"L'intervention le 9 août sur l'autoroute A16, au dessus de Boulogne, contre le terroriste de Levallois-Perret. C'est cet individu qui le matin-même avait percuté six militaires de l'opération Sentinelle, six blessés dont trois grièvement, et qui avait pris la fuite vers le nord."

L'opération de police sur l'A16, le 9 août 2017.
L'opération de police sur l'A16, le 9 août 2017.

"L'information nous est parvenue assez rapidement qu'il montait vers le nord. Et là, nos équipes se sont rassemblées très rapidement.

On est dans une démarche très professionnelle, on n'a pas le temps de se poser beaucoup de questions. Il faut répondre vite et bien et il faut aussi assurer la sécurité du périmètre.

Il fallait bloquer l'autoroute dans de bonnes conditions, de manière à éviter naturellement que les usagers de la route soient mis en danger."

L'opération de police sur l'A16, le 9 août 2017.
L'opération de police sur l'A16, le 9 août 2017.

"On a, en matière de terrorisme, ce sentiment ultime d'être vraiment au service de la protection de la population.

C'est aussi quelque part très valorisant. Donc ça apporte à la fois des choses un peu compliquées au quotidien à vivre, mais en même temps une grande satisfaction."


Un monde violent

"On a connu une période ici dans les années 1995-2000 où il y avait 120 braquages d'établissements bancaires par an. Aujourd'hui, on en a 5, 6 ou 7. Donc clairement, quand on regarde les chiffres on peut penser que la violence a diminué.

Pour autant il y a une violence au quotidien qui est elle accrue. Il y a une violence sans doute plus gratuite aussi. Puisque dans un certain nombre de fusillades, quand on arrive à comprendre pourquoi cette fusillade a eu lieu, on s'aperçoit que les motifs peuvent être très futiles.

Donc il y a une utilisation des armes qui est par réaction et non pas réellement forcément pensée."

Une arme saisie par la police dans le cadre d'une enquête.
Une arme saisie par la police dans le cadre d'une enquête.

"On a aussi peut-être les médias, notamment les chaînes d'information continue, qui relayent des actes de violence, et qui peuvent donner à un moment le sentiment que c'est quelque chose de continu."

La lutte contre le trafic de drogue

"On a eu un gros engagement en 2017 sur la lutte contre le trafic de stupéfiants, essentiellement concentré sur la plaque lilloise et sur la ville de Lille, avec 11 réseaux démantelés simplement sur Lille dont cinq réseaux d'envergure.

Quand je parle de réseaux d'envergure, ce sont des gens qui sont capables de stocker et de redistribuer ici au niveau local, mais de redistribuer également dans d'autres régions de France.

Parce que la problématique de la plaque lilloise, c'est qu'elle est devenue une plaque de rebond du produit stupéfiant pour d'autres régions de France."

Une des saisies de drogue effectuée par la police cette année.
Une des saisies de drogue effectuée par la police cette année.

"On est au cœur de l'Europe, sur l'axe nord-sud, est-ouest. Et puis, on est à proximité des Pays-Bas qui reste la gare de triage européenne en matière de stupéfiants.

En agissant au niveau de l'Europe et en se donnant vraiment les moyens au niveau européen, on doit pouvoir arriver clairement à combattre ce fléau."

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus