"Association immigrationniste, Martine Aubry complice" : le collectif d’extrême droite Nemesis déploie une nouvelle banderole à Lille

Samedi 2 décembre 2023, une banderole directement adressée à Martine Aubry a de nouveau été déployée dans le centre-ville de Lille par le collectif d'extrême droite Nemesis. Lors de la braderie en septembre dernier déjà, deux autres banderoles avaient été déployées.

Après deux banderoles déployées lors de la braderie de Lille, le collectif d’extrême droite Nemesis récidive.

Samedi 2 décembre 2023 aux alentours de 17 heures, alors que les rues de la capitale des Flandres sont noires de monde à l’approche des fêtes de Noël, une banderole de plusieurs mètres de haut a été déployée depuis la fenêtre de l’hôtel de Londres.

Situé au-dessus du restaurant les 3 Brasseurs, l’établissement hôtelier donne sur le parvis de la gare Lille Flandres.

Martine Aubry visée

Sur cette banderole, la maire PS de Lille est directement visée par le collectif d’extrême droite. "La mairie de Lille subventionne La Cimade. Association immigrationniste. Martine Aubry complice", pouvait-on lire en lettres capitales, avant qu'elle ne soit retirée à 17h30.

La Cimade est une association loi de 1901, fondée en octobre 1939, qui a pour but "de manifester une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées". L’article 1 des statuts de l’association précise également que La Cimade "défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions". L’association lutte enfin "contre toute forme de discrimination et, en particulier, contre la xénophobie et le racisme".

Dans son rapport d'activité 2022, l'antenne régionale de la Cimade remerciait ses financeurs, parmi lesquels la ville de Lille. Mais aussi les villes d'Amiens, de Dunkerque, de Valenciennes, de Soissons, de Laon, de Château-Thierry, de Rousies, de Louvroil, d'Hautmont, ou encore les conseils départementaux du Nord et du Pas-de-Calais, la fondation de France etc.

Plainte de la ville pour "incitation à la haine raciale"

En septembre dernier, les banderoles dénonçant "l’insécurité grandissante et l’islamisation de Lille" avaient été déployées quelques minutes avant d’être démontées. Trois militantes avaient alors été interpellées avant d’être placées en garde à vue.

La ville de Lille avait porté plainte contre le collectif pour "incitation à la haine raciale". Sur les réseaux sociaux, Martine Aubry écrivait alors : "vous n’avez pas de place dans notre ville, avec ces idées contraires à l’ADN des Lillois". Contactée pour cette nouvelle banderole, la mairie n'a pas souhaité s'exprimer.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité