CARTE. Manifestation des taxis : les raisons du mouvement et le point sur les perturbations aux abords de Lille

Un mouvement social des chauffeurs de taxi répondant à l’appel des syndicats entraîne la mise en place d’opérations de ralentissement de la circulation ce lundi 29 janvier 2024 depuis 6h00 sur l'ensemble des axes autoroutiers du département à destination et à l'approche de Lille.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dimanche 28 janvier, la préfecture du Nord, prévoyait que plusieurs centaines de Taxis en provenance de plusieurs départements de la région sont attendues aux abords de Lille.

"Face aux importantes perturbations de la circulation qui seront engendrées, la préfecture du Nord demande aux usagers de reporter leurs déplacements vers l’agglomération lilloise en privilégiant notamment les transports en commun", recommandait la préfecture de Lille dans un communiqué.

Ce lundi 29 janvier, des opérations escargots ont lieu sur les autoroutes A23 (Valenciennes - Lille) à Petite-Forêt, A25 (Dunkerque - Lille) au niveau de Bailleul, et des opérations se mettent en place sur l'A1 au niveau de la plateforme multimodale de Dourges et à Roncq sur l'A22. À chaque fois les taxis prennent la direction de Lille en opération escargots.

Des points de rassemblement sont prévus à Lille au niveau des gares où des barrages filtrants seront mis en place (vraisemblablement sur le boulevard périphérique) et au niveau du CRT, centre régional des transports, de Lesquin.

Sur les raisons du mouvement, les syndicats des taxis demandent une clarification de la nouvelle tarification (qui doit entrer en vigueur au 1er février) et un report de la convention avec la CNAM sur les frais de transport de patients.