Covid-19 : au CHU de Lille, masseurs et coiffeurs prodiguent gracieusement des soins au personnel de l’hôpital

Les soignants du centre hospitalier de Lille, en première ligne face à la Covid-19, peuvent compter sur la solidarité des coiffeurs et des étudiants en kiné. Un espace leur est spécialement réservé à l'hôpital pour profiter gracieusement d'un moment de détente.
La solidarité s'organise au CHU de Lille. Coiffeurs, kinésithérapeutes ou encore podologues prodiguent gracieusement des soins au personnel de l'hôpital.
La solidarité s'organise au CHU de Lille. Coiffeurs, kinésithérapeutes ou encore podologues prodiguent gracieusement des soins au personnel de l'hôpital. © CHU Lille
Ce n’est un mystère pour personne, les soignants sont en première ligne face à la Covid-19. Au centre hospitalier de Lille, particulièrement sollicité pendant la deuxième vague, une zone de détente spécialement dédiée aux 16 000 professionnels a été créée lundi 16 novembre dernier.

Coiffeurs, kinésithérapeutes ou encore podologues proposent ainsi des moments de détente et de relaxation en ces temps difficiles. Il suffit pour le personnel de prendre rendez-vous, et c’est gratuit bien sur. Un élan de solidarité remarquable.

Prendre soin de ceux qui soignent

Parmi les professionnels présents, plusieurs coiffeurs de la métropole lilloise y ont installé leur matériel. Sur les guéridons, on trouve le strict nécessaire : un miroir, quelques paires de ciseaux, un sèche-cheveux… Sommaire certes comparé à un salon de coiffure, mais essentiel pour les professionnels.  Tous les gestes barrières sont respectés et le matériel est désinfecté entre chaque client. "Le premier jour du confinement, je les ai contactés en leur disant que j’étais dispo, explique Philippe Gonay. Ses salons de coiffure dans la métropole lilloise étant fermés, il voulait se rendre utile pendant cette période compliquée. C’est ouvert à tous. Les clients sont variés : j’ai des médecins, des aides soignantes, des professeurs, du personnel logistique…"

"On tente d'amener de la légèreté dans cette ambiance pesante."

Philippe Gonay, coiffeur lillois

L’objectif : recréer l’esprit d’un salon de coiffure au beau milieu du CHU.  "C’est comme au boulot, j’y suis du matin au soir et j’enchaine les rendez-vous bénévolement. L’objectif, c'est que ce soit une vraie parenthèse comme au salon, avec de la musique. On tente d'amener de la légèreté dans cette ambiance pesante."

"Quel plaisir se faire chouchouter"

À côté du salon de coiffure créé pour l’occasion, plusieurs étudiants ont également répondu à l’appel. Ils étudient à l’école de kinésithérapie ou à l’institut de podologie et viennent au CHU pour dispenser des massages aux soignants. Et le personnel de l’hôpital semble conquis. "Quel plaisir se faire chouchouter", "merci encore pour cette belle parenthèse apaisante" ou encore "merci aux bénévoles"… les remerciements sur les réseaux sociaux sont nombreux.

Cette collaboration devrait se poursuivre jusqu’au 18 décembre pour le moment. Et le succès est au rendez-vous : plus de 400 demandes de rendez-vous ont été formulées lors des 48 premières heures d’ouverture.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19 solidarité