Covid-19 : la ville de Lille candidate pour tester de nouveaux protocoles de reprise d’activité des lieux culturels

Dans un courrier adressé à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, Martine Aubry propose que les établissements culturels lillois puissent expérimenter de nouveaux protocoles de reprise d'activité. La maire propose une réouverture des musées et l'organisation de concerts en extérieur.

Martine Aubry propose la réouverture de certains musées de la ville de Lille, afin d'expérimenter de nouveaux protocoles.
Martine Aubry propose la réouverture de certains musées de la ville de Lille, afin d'expérimenter de nouveaux protocoles. © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Cela fait plus de 100 jours. Depuis la fin du mois d’octobre, les cinémas, salles de spectacles et musées sont fermés au public, crise sanitaire oblige. Parfois annoncée, longtemps espérée… la réouverture des lieux culturels ne semble pas être prévue pour demain, aucune date n’ayant été fixée pour l'heure par la ministre de la Culture.

Dans ce contexte, Martine Aubry a adressé un courrier à Roselyne Bachelot pour signifier que la ville de Lille se porte candidate "à l’expérimentation des protocoles et dispositifs de reprises d’activités en cas de non-réouverture à court-terme des lieux culturels", en complément d’événements hors les murs prévus dans les prochaines semaines un peu partout à Lille.  

Vers une réouverture des musées ?

Une expérimentation qui pourrait se traduire par la réouverture des musées de la ville comme le Palais des Beaux-Arts et le Musée d’Histoire Naturelle, ou encore le Tripostal qui s’apprête à accueillir l’exposition "Colors etc." à partir du 9 avril prochain.

La mairie de Lille avance le savoir-faire des musées développés à l’automne dernier, "permettant la circulation des publics en toute sécurité (via) le contrôle des entrées, billets horodatés, gestion des jauges, parcours fléchés…".

Des concerts en plein-air dans la ville ?

Autre proposition de la maire de Lille, l’organisation de concerts en plein air dans plusieurs endroits de la ville, notamment à destination des jeunes et des étudiants "qui subissent la crise sanitaire de manière exacerbée".

"Nous souhaitons travailler cette programmation avec les professionnels du spectacle vivant ainsi que les autorités sanitaires (ARS, Institut Pasteur de Lille…), avec l’objectif de développer un label de type Concerts safe, afin à la fois de sécuriser les publics et d’accompagner les professionnels du spectacle comme les amateurs".

Extrait du courrier envoyé par Martine Aubry à Roselyne Bachelot, ministre de la Culture

La ville espère ainsi pouvoir développer un label permettant d’affirmer que les règles sanitaires sont respectées et que la sécurité est assurée lors de ces concerts. La balle est désormais dans le camp du ministère.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
martine aubry politique covid-19 santé société musée culture spectacle vivant