Covid-19 : un "super congélateur" installé au CHU de Lille pour stocker 300 000 doses du vaccin Pfizer / BioNtech

Le vaccin Pfizer / BioNtech, premier déployé en France à partir de janvier 2021, nécessite une conservation à -80°C. Dans les Hauts-de-France, 7 congélateurs vont être installés dans les hôpitaux, dont un "super congélateur" pouvant accueillir 300 000 doses au CHU de Lille.
Dans les Hauts-de-France, des congélateurs de stockage du vaccin Pfizer/BioNtech seront installés dans 7 hôpitaux, dont un "super congélateur" au CHU de Lille pouvant accueillir 300 000 doses.
Dans les Hauts-de-France, des congélateurs de stockage du vaccin Pfizer/BioNtech seront installés dans 7 hôpitaux, dont un "super congélateur" au CHU de Lille pouvant accueillir 300 000 doses. © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Alors que la stratégie de vaccination de la population par étapes se précise et que les premiers vaccins Pfizer / BioNtech devraient être déployés en France "à compter de janvier 2021", l’Agence Régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France avance sur le déploiement des premiers vaccins sur le terrain et sur l’aspect logistique d’une campagne de vaccination à l’échelle régionale. 

7 congélateurs dans les Hauts-de-France

Mercredi 2 décembre, le Royaume-Uni était le premier pays au monde à autoriser l’utilisation du vaccin Pfizer / BioNtech, la France - comme tous les pays membres de l’Union Européenne - devant attendre les conclusions de l’autorité européenne des médicaments prévues au plus tard le 29 décembre. Le vaccin Pfizer / BioNtech nécessite une conservation à -80°C. Cela implique la mise en place d’une logistique particulière dans le transport et le stockage des doses. L’ARS des Hauts-de-France a identifié dans la région sept hôpitaux qui seront "à la fois lieux de stockage et points de départ des livraisons dans chaque département."

"Le vaccin Pfizer / BioNtech – le premier déployé en France à compter de janvier 2021 – nécessite une conservation à -80°C, impliquant la mise en place d’une logistique particulière."

Communiqué de presse de l'ARS des Hauts-de-France le 4 décembre 2020

Un "super congélateur" sera installé au CHU de Lille et pourra stocker 300 000 doses du vaccin Pfizer / BioNtech, tandis que les centres hospitaliers d’Amiens, Arras, Beauvais, Calais, Saint-Quentin et Valenciennes pourront chacun stocker 100 000 doses.

Comité régional de concertation sur la vaccination Covid

Dès la semaine prochaine, un comité régional de concertation sur la vaccination Covid va être piloté par l’ARS des Hauts-de-France. L’objectif : coordonner les actions de tous les acteurs pour permettre un déploiement optimal de la vaccination dans la région. Autour de la table, des usagers, des maires, des infectiologues, des médecins libéraux ou encore des pharmaciens. Suite aux recommandations émises par la Haute Autorité de Santé (HAS), le gouvernement a affiné stratégie de vaccination. Seront ainsi vaccinés en priorité les résidents des EHPAD et les personnels de ces établissements présentant un risque. Dans un second temps, la vaccination sera étendue aux personnes présentant un risque de développer une forme grave de la maladie et aux soignants, en première ligne face à la Covid-19.  Le vaccin sera proposé au reste de la population à compter du printemps. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france coronavirus/covid-19 santé société