"J’ai besoin de connaître la vérité" : le père de Nadir, décédé suite à un malaise cardiaque lors d’une épreuve du bac à Lille, porte plainte

Nadir Bekkadour, 19 ans, est décédé le 21 mars 2023 après avoir fait un malaise en pleine épreuve du baccalauréat au lycée Gaston Berger, à Lille (Nord). Selon plusieurs témoignages d’élèves, les surveillants ont tardé à prévenir les secours. Son père a décidé de porter plainte pour non-assistance à personne en danger.

Après une période de recueillement et de deuil, le père de Nadir a pris la décision de porter plainte pour non-assistance à personne en danger.

Tidjani Bekkadour-Benatia s’est rendu au commissariat central de Lille le 8 avril dernier. "Je n’avais aucune envie de porter plainte, sincèrement. Mais ce qui m’a incité à le faire, raconte le père du lycéen, c’est les témoins. Quand j’ai vu les élèves venir chez moi les uns après les autres pour me raconter ce qui s’est passé… J’étais outré, j’avais de la colère. Et aujourd’hui, j’ai besoin de connaître la vérité".

Pourquoi les secours ont-ils été prévenus si tardivement ?

Le drame s’est noué le 21 mars dernier, en pleine épreuve du baccalauréat, sous le regard des élèves et des huit surveillants présents dans la salle d’examen.

Nadir, élève de 19 ans au lycée Gaston Berger à Lille, a fait un malaise et s’est effondré. Le jeune homme avait des problèmes cardiaques et était équipé d’un pacemaker. Pourtant, selon les témoignages de nombreux élèves présents autour de lui, les adultes qui surveillaient l'épreuve ont tardé à réagir.

Des élèves affirment que les secours sont arrivés sur place 20 minutes après le malaise du lycéen, alors que Nadir "devenait tout bleu"

Après plusieurs tentatives infructueuses de réanimation sur place, Nadir est transporté au CHR de Lille, où il est suivi depuis l’enfance pour une maladie cardiaque sévère. Le jeune homme y décédera quelques heures plus tard. 

"Ces témoignages tournaient en boucle dans ma tête"

Ce sont les nombreux témoignages d’élèves qui ont poussé Tidjani Bekkadour-Benatia a déposer plainte. "Quand vous entendez ça, c’est tellement blessant. Il m’est impossible de concevoir que des êtres humains peuvent se comporter d’une telle manière, déplore le père de Nadir. Je fais ça pour que ça ne se répète pas. Quand un être humain vous demande de l’assistance, qu’il agonise, qu’il est en train de mourir, il faut l’aider".

Quelqu'un qui sauve une vie, il sauve toute l'humanité. Mais les personnes qui étaient là n'ont rien fait, et Nadir ne reviendra jamais.

Tidjani Bekkadour-Benatia, père de Nadir

Parallèlement, deux enquêtes sont toujours en cours. L’une, administrative, à l’initiative de l’Education nationale. La seconde a été ouverte par la procureure de la République de Lille pour déterminer "les circonstances du décès" de Nadir et les "causes de (sa) mort".

Dans l'attente de réponses, les proches de Nadir ont décidé d'organiser un tournoi de footbal à Ronchin ce dimanche 30 avril pour rendre hommage au jeune homme. Tidjani Bekkadour-Benatia y participera. "Nadir était toujours positif, toujours joyeux, sourit son père. Ce moment de partage lui ressemblera".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité