La grande braderie de Lille 2021 ? "Je crains que non", répond Martine Aubry

Sera-t-elle annulée pour la deuxième année consécutive ? La braderie de Lille, prévue les 4 et 5 septembre 2021, pourrait ne pas voir le jour sous sa forme traditionnelle à cause des risques sanitaires liés au Covid-19. C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre Martine Aubry, la maire de Lille.

La braderie de Lille attire environ 1,5 millions de personnes chaque premier week-end de septembre.
La braderie de Lille attire environ 1,5 millions de personnes chaque premier week-end de septembre. © MaxPPP

La grande braderie de Lille reverra-t-elle le jour le week-end du 4 et 5 septembre 2021 ? “Je crains que non”, a déclaré Martine Aubry, maire de Lille, mercredi 19 mai, au micro de France 3, à l’occasion de la réouverture des terrasses. Et d’ajouter : “la braderie, c’est trop tôt pour y penser.”

Après 2016, 2020… 2021 annulé ?

Déjà annulé en 2016 à cause des risques d’attentats, en 2020 à cause du Covid-19, l’événement pourrait une nouvelle fois être rayé du calendrier lillois au regard de la pandémie.

Pour rappel, l'événement attire environ 1,5 millions de visiteurs chaque année. 10 000 exposants s'y côtoient sur 100 kilomètres de trottoirs. Une foule propice à la propagation du virus.

“En l’état actuel de l'épidémie, on ne pourra pas la faire.”

“On n’a pas totalement renoncé, nuance Jacques Richir, adjoint au maire en charge de la braderie de Lille. Mais en l’état actuel de l’épidémie, on ne pourra pas la faire.”

Avant de préciser : “par contre si jamais nous avons une très nette régression de la pandémie, qui irait de paire avec une forte augmentation du nombre de personnes vaccinées, on pourrait décider qu’elle ait lieu.”

Fêtes de Bayonne déjà annulées

“Bien entendu, nous suivrons les recommandations sanitaires, rappelle Jacques Richir. Nous verrons si nous avons l’accord de l’Etat ou pas.”

L’adjoint au maire chargé de la braderie guette de près le sort d’autres gros événements en France. Et selon lui, l’annulation des Fêtes de Bayonne fin juillet, annoncée par le maire de la ville le mois dernier, est de mauvais augure.

“Est-ce que l’Etat autorisera le feu d’artifices du 14 juillet à Paris qui rassemble entre 500 000 et 600 000 personnes en même temps ? Tout cela va nous guider”, explique-t-il.

Le pass sanitaire "impossible" à contrôler

D’après le calendrier de déconfinement, à partir du 30 juin, les rassemblements de plus de 1000 personnes seront autorisés à condition de présenter un pass sanitaire pour les visiteurs.

Sauf que l’ampleur de l’événement complique la chose… “Ça sera impossible de vérifier les pass sanitaires avec autant de monde”, assure Jacques Richir, qui rappelle que les rues de Lille peuvent compter jusqu’à 800 000 personnes en même temps. Et ça sera encore plus compliqué de refouler les gens qui n’ont pas ce pass sanitaire.”

Une décision tranchée “d’ici fin juin”

“Pour les restaurateurs, pour les hôteliers, pour les brocanteurs, pour les visiteurs, pour tout le monde… il faut qu’ils sachent fin juin ou dans les tous premiers jours de juillet si la braderie aura lieu ou pas”, déclare-t-il. Les inscriptions n’ont toujours pas été ouvertes.

Une braderie revisitée ?

L’adjoint au maire n’exclut pas de repenser la forme de l’événement, en évoquant une “braderie aménagée”. Et il affirme : “il y aura de toute façon quelque chose.”

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
braderie de lille fêtes locales événements sorties et loisirs martine aubry