• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : cinq questions sur le projet de nouveau palais de justice, bientôt présenté aux riverains

© OMA
© OMA

Il va être présenté ce lundi aux riverains. 

Par Quentin Vasseur

Le projet de nouveau palais de justice de Lille se concrétise. À un an du début des travaux, ce dernier doit être présenté lundi 23 septembre aux riverains, lors d'une réunion publique organisée de 18H à 20H30 dans l'actuel Palais de justice.

Le projet, porté par le cabinet OMA (fondé par l'architecte qui a fait les esquisses du Grand Palais et d'Euralille), avec l'architecte Saison Menu, devrait coûter près de 100 millions d'euros.

 

Pourquoi un nouveau bâtiment ?

L'actuel palais de justice, inauguré en 1970, se fait vieux. Il n'est d'ailleurs plus aux normes depuis la fin des années 2000, notamment en ce qui concerne la sécurité incendie.

"Dès 1962, date du dépôt du permis de construire du Palais de justice actuel, situé avenue du Peuple Belge au cœur du Vieux Lille, la commission de sécurité avait constaté que le bâtiment ne respectait pas un certain nombre de prescriptions de la réglementation incendie en vigueur à l’époque" justfiait en 2017 la préfecture du Nord dans sa déclaration du projet de nouveau palais de justice.
 
À tel point que la commission de sécurité a "émis un avis défavorable à la poursuite de l’exploitation du bâtiment en avril 2001, à nouveau réaffirmé en 2010".

À cela s'ajoutent d'autres "points problématiques" comme la non-séparation des détenus, des magistrats et du public au sein du bâtiment, le non-respect des réglementations en vigueur, notamment en ce qui concerne l'accessibilité des personnes à mobilité réduite, ou le vieillissement général des équipements.

 

À quoi ressemblera-t-il ?


Retenu parmi 139 candidatures, le projet d'OMA "apporte une réponse aux grands principes de modernisation de la Justice du XXIème siècle" indiquait le ministère de la Justice dans un communiqué en février 2018, à l'annonce de l'attribution du marché de maîtrise d'œuvre.

Le nouveau palais de justice a, de l'extérieur, l'apparence d'un hexagone qui n'est pas sans rappeler les fortifications de Vauban. Le cabinet OMA assume d'ailleurs pleinement le parallèle dans sa présentation du projet,
 
© OMA
© OMA

À l'intérieur de cet hexagone, qui correspond aux "espaces tertiaires" se trouve une petite tour en forme de triangle dans laquelle se trouveront les salles d'audience de cabinet. Les deux polygones vont s'imbriquer, l'un dans l'autre comme affiché dans le schéma ci-dessous.
 
© OMA
© OMA

L'intérieur, et notamment la Salle des pas perdus, promet également d'être plus moderne, avec un puits de lumière central et un parquet très clair au sol.
 
© OMA
© OMA

Le bâtiment accueillera à la fois le tribunal d'instance et le tribunal de grande instance de Lille.
 

 

Où sera-t-il situé ?

Le nouveau palais de justice d 20 000 m² ne sera pas très loin de l'ancien : sa construction est prévue rue Gandhi, à la limite de la commune de La Madeleine et à l'emplacement d'un actuel terrain de football, d'une surface de près de 1,3 hectare.
 

"Le site retenu, notamment au regard des contraintes de sécurité, prend place au nord de la commune de Lille, en limite du territoire de La Madeleine, et à 700m environ à vol d’oiseau du palais de Justice actuel" précisait le préfet du Nord en 2017.

Un emplacement qui avait d'ailleurs fait réagir les écologistes. L'activiste et homme politique lillois Dominique Planche, s'était notamment ému que le projet, en "détruisant plus d'un hectare" revendique de "s'inscrire dans la continuité végétale de la plaine Churchill".
 
 
© OMA
© OMA

 

Quand sera-t-il prêt ?


Difficile à dire, car les travaux ne débuteront pas avant l'automne 2020, soit dans un an. En février 2018, la chancellerie évoquait une inauguration dès 2021. Le communiqué relatif à la tenue de la réunion publique, lundi soir, parle plutôt d'une mise en service en 2023.

Reste à savoir si ce calendrier est tenable. Quoi qu'il en soit, "la date de fin d’exploitation du bâtiment en l’état a été fixée en 2020", indiquait en 2017 la préfecture du Nord

 

Que va devenir l'ancien ?


Le palais de justice actuel, avenue du Peuple belge, n'a pas trop la côte auprès des riverains. "J’aime bien les bâtiments parfois en rupture qui apportent une certaine modernité. Je ne suis pas sûre que cela soit le cas pour celui-là, un touriste m’a dit récemment : « qu’est ce que c’est que cette verrue ? »" s'était amusée la maire (PS) Martine Aubry lors d'une conférence de presse en 2016, à l'annonce de la création du nouveau palais.

Ce n'est cependant pas la ville de Lille qui en est propriétaire, mais le département du Nord. Son président, Jean-René Lecerf, disait "avoir déjà reçu des sollicitations de grandes entreprises hôtelières qui seraient extrêmement intéressées par le site et par les volumes architecturaux", assurait la maire socialiste.

Reste à savoir si la "verrue", vaste bâtiment surmonté d'une tour de béton, restera telle quelle au milieu du Vieux-Lille.
 

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus