Lille : une enquête ouverte après la diffusion d’une vidéo d’une intervention policière violente et confuse

Les faits se sont déroulés dans la nuit de dimanche à lundi, quartier Moulins à Lille. Sur une vidéo amateur, on voit des policiers gazer à bout portant deux hommes. Des insultes racistes fusent. Une enquête est ouverte.

La vidéo a été diffusée sur twitter
La vidéo a été diffusée sur twitter © Captures d'écran vidéo twitter
La vidéo a été postée sur le réseau social Twitter, lundi 18 mai et a déjà été visionnée plus de 400 000 fois. Filmée depuis un immeuble, on y voit une opération policière tendue qui s’est déroulée boulevard d’Alsace, dans le quartier Moulins à Lille vers 1 heure du matin dans la nuit de dimanche à lundi. Les policiers sont appelés sur place pour des faits de violence en réunion.

Plusieurs interpellations sont effectuées. La vidéo commence à ce moment là alors que des personnes sont venues au contact des policiers, nous précise la police du Nord.
 

Ce qu’on voit dans la vidéo


Sur le trottoir, on voit deux policiers repousser deux hommes. L’un d’eux semble parler à un policier, qui lui répond : "j’en ai rien à b******, dégage." Un deuxième policier arriver et leur donne des coups de matraque en criant "oust, oust."  Les deux hommes reculent et un échange verbal inaudible a lieu. Soudainement, il semblerait qu’un policier perde son sang-froid et s’avance d’un pas décidé vers les deux hommes, bombe lacrymogène à la main. Il les gaze à bout portant, à quelques centimètres du visage.
 
De l’autre côté du boulevard, une voiture est à l’arrêt. On entend un bruit sourd et des policiers entourent le véhicule. La police du Nord nous précise que les policiers demandent à la conductrice de ne pas avancer car des interpellés sont plaqués au sol quelques mètres plus loin. Difficile d’expliquer ce qui se passe par la suite mais la conductrice du véhicule démarre.

Des insultes racistes fusent alors, sans qu’il soit possible de discerner si elles sont prononcées par les forces de l'ordre ou par des badauds : "N**** ta mère, fils de p***, bougn****." La voiture s’arrête quelques mètres plus loin et un policier donne plusieurs coups sur la vitre avec sa matraque tandis qu’un autre pointe son arme sur la voiture. À ce moment là, on discerne des cris de femme.
 

Un enquête ouverte


Une enquête administrative a été ouverte en interne par la DDSP (Direction Départementale de la Sécurité Publique) pour s'assurer que la déontologie policière a été respectée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter