Lille : des étudiants s'opposent à la venue de Jean Lassalle dans leur fac

Le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle est invité pour une conférence à la faculté de droit fin janvier. Mais une association féministe et un syndicat étudiant s'opposent à sa venue compte tenu des accusations de harcèlement sexuel qui pèsent sur lui.  
© Alain JOCARD / AFP
Le député des Pyrénées-Atlantiques doit tenir une conférence à la faculté de Droit, organisée par une association étudiante le 24 janvier prochain. Le thème de la conférence est censé être la défense de la ruralité, et des centaines d'étudiants se sont montrés intéressés par l'événement sur Facebook.  

L'association féministe de l'Université de Lille, Olympe Se Bouge, et le syndicat Sud Solidaire étudiant.e.s, réclament la suppression de cette conférence, arguant qu'une telle conférence offre une "tribune médiatique" à "un présumé agresseur". L'association a également mis en ligne une pétition pour l'annulation de la conférence. Elle rassemble un peu plus de 300 signatures pour le moment. 
 

Jean Lassalle est en effet accusé d'agressions et de harcèlements sexiste et sexuel envers des élues, des parlementaires et une journaliste. Le député des Pyrénées-Atlantique s'était ensuite excusé, se justifiant d'être quelqu'un "de truculent, de tactile".

Fin novembre, des associations de Sciences Po Bordeaux avaient également demandé à ce que la conférence du député soit annulée dans leur école, et ça avait fonctionné. En novembre 2017, c'est sa conférence à Sciences Po Lille qui avait été annulée pour la même raison.

Pour la conférence qui doit avoir lieu à Lille fin janvier, il a déclaré dans le quotidien régional "La République des Pyrénées" qu'il respecterait la décision que prendra l'association qui organise sa venue. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société