Lille : l'avocat Me Jean-Yves Moyart dit Maître Mo est décédé ce samedi matin des suites d'une maladie

Avocat au barreau de Lille, Me Jean-Yves Moyart, dit maître Mo est décédé ce samedi 20 février des suites d'une maladie. L'annonce de sa mort a entraîné une pluie d'hommages, notamment sur Twitter. 

Lille : Maître Moyart, dit Maître Mo, est décédé ce samedi matin des suites d'une maladie
Lille : Maître Moyart, dit Maître Mo, est décédé ce samedi matin des suites d'une maladie © MAXPPP

"Il y a les élégants, les talentueux, les généreux, les fêtards, les courageux, les fêlés laissant passer la lumière, mais je n'ai connu aucun autre avocat qui soit tout cela à la fois", écrit Me Morain sur Twitter. Par ces mots, il a voulu rendre hommage à son ami, l'avocat lillois, Jean-Yves Moyart dit Maître Mo, décédé ce samedi matin. 

Interviewé au téléphone, il ajoute : "C'était le meilleur d'entre nous. Je perds un immense ami, mais on perd un grand avocat. Je l'ai vu avec des gens de toute condition et je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui allait et parlait autant au cœur des gens.

Maître Mo, un travailleur acharné

Les deux avocats s'étaient d'abord rencontrés virtuellement, sur les réseaux sociaux, sur lesquels Me Moyart était très présent. Il avait notamment créé un blog rassemblant ses chroniques judiciaires "ordinaires et subjectives" avant de se faire une place sur Twitter où il était suivi par plus de 70 000 personnes. 

Amoureux des mots, il avait prolongé son blog de chroniques judiciaires à travers un libre "Au guet-apens", toujours sous son pseudonyme Maître Mo. 

C'était un travailleur acharné, "sa vie, c'était son métier d'avocat", reconnaît Me Morain. "Il en était totalement habité, c'était même trop, il le savait. Nuit comme jour, il travaillait tout le temps, il était insomniaque. C'était assez impressionnant parce qu'il ne prenait pas assez de temps pour lui, il le prenait toujours pour les autres."

C'est en 1992 qu'il avait fait ses premières armes en tant qu'avocat, au barreau de Lille. Dès le début de sa carrière, il s'était orienté vers le droit pénal. Il est même devenu par deux fois le coordinateur de la permanence pénale de Lille en 1994/1995 et en 2017/2018, mais aussi responsable du module de formation de Droit Pénal au sein du CFPA de Lille pendant sept ans. 

À deux reprises, il s'était fait élire membre du Conseil de l'Ordre en 2002 puis en 2008. 

La maladie aura obligé ce maître des mots à tirer sa révérence. Il laisse derrière lui des confrères attristés et des admirateurs qui ont souhaité lui rendre un dernier hommage sur les réseaux sociaux. Quelques heures après l'annonce de sa mort, ils étaient très nombreux à saluer unanimement un "mec bien".

 

 

 

 

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès faits divers