Lille : quatre établissements fermés et dix reclassés en bars après des contrôles dans le quartier Masséna-Solférino

Les contrôles se succèdent dans les établissements du secteur Masséna-Solférino, rendez-vous des festifs. Quatre établissements ont été fermés en raison de non-respect des règles de sécurité et dix discothèques reclassées en bars.

Depuis plusieurs semaines, le secteur Masséna Solférino est dans la ligne de mire de la ville de Lille et des services de l'état. Nuisances sonores, problèmes de sécurité, plaintes des riverains... Les opérations de contrôles s'intensifient dans cette zone festive. 

Bilan : quatre établissements (le Razorback, le Velvet, le Base Camp et le O Paradiz) font l'objet d'une fermeture administrative immédiate "en raison de leur dangerosité grave et imminente pour la sécurité des personnes" sur avis de la commission communale de sécurité incendie. La ville de Lille a par ailleurs saisi la procureure de la République pour mise en danger de la vie d'autrui. 

De plus, dix établissements dont le Seven Bar, le O’Corner, le Barberousse, le Zeppelin, la Plage et le Magnum, ont été reclassés en bars et perdent la qualification de discothèques, les gérants devront désormais fermer à 1 heure du dimanche au mercredi et 2 heures du jeudi au samedi contre 7 heures auparavant. 

En parallèle, les services de police ont dressé des procès-verbaux pour différentes infractions : défaut d'étude d'impact acoustique, absence d'éthylotest, défaut de déclaration de vidéo protection.

De nouvelles opérations sont prévues par la ville de Lille et la préfecture qui sont "déterminées à apaiser le secteur Masséna-Solférino".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité justice