VIDEO. Lille : des tensions entre lycéens et policiers

A Lille, ce mardi matin / © FRANCE 3
A Lille, ce mardi matin / © FRANCE 3

Jets de projectiles, lacrymogène, feux de poubelle... Des lycéens lillois qui veulent participer à la journée de mobilisation sociale jouent au chat et à la souris avec la police. 

Par A.Lahiton / JC.Raczy / E.Magdelaine

Des élèves du lycée Pasteur ont bloqué l'entrée de leur établissement ce mardi matin. Cela a donné lieu à des tensions avec les forces de l'ordre venus les déloger. Jets de projectiles, lacrymogène, feux de poubelle...

Les 3 à 400 lycéens ont été dispersés et ont ensuite rejoint le centre-ville via le Boulevard Carnot, la rue Solférino ou la place de la République et la gare Lille-Flandres, vers 10h.
 
Lille : des tensions entre lycéens et policiers
 

"Il y en a qui dérapent..."


Des professeurs étaient présents avec les lycéens au début du blocage : "On a distribué des tracts aux étudiants ce matin pour leur expliquer pourquoi on faisait grève, explique Flore Lataste, enseignante en histoire-géographie. Ça fait plusieurs jours qu'on voit des heurts entre les lycéens et la police. On trouvait que c'était bien qu'il y ait des adultes qui voient ce qui se passe. C'est des jeunes. Il y en a qui dérapent mais la majorité est là pour défendre des idées."
 

Pourquoi cette mobilisation des lycéens en ce jour de grève nationale dans de nombreux secteurs, notamment les transports ? Les motivations sont multiples : "La réforme des retraites précarise encore les retraités, explique Zoé Gallego-Driguet, lycéenne à Pasteur. La réforme du chômage d'il y a quelques mois doit aussi être combattue. On se mobilise aussi contre la précarité étudiante. Et aussi par rapport à l'écologie."

Le lycée Pasteur a été bloqué à quatre reprises ces derniers jours. Le lycée Montebello a ausi fait l'objet d'un blocage ce mardi matin mais les forces de l'ordre sont intervenues. 

Des blocages ont également lieu à Sciences-Po Lille et à la fac de droit. 

Par ailleurs, la grève est suivie par 2,30% des enseignants du premier degré et 13% des enseignants du second degré, a indiqué en début d'après-midi l'académie de Lille.
 

Sur le même sujet

Les + Lus