Municipales à Lille : Violette Spillebout (LREM) dépose un recours en justice contre l'élection de Martine Aubry

Violette Spillebout, candidate LREM aux dernières élections municipales de Lille, a annoncé, ce jeudi 2 juillet, vouloir contester en justice l'élection de Martine Aubry. Arrivée troisième du suffrage, elle soupçonne des pressions exercées par la mairie sur des commerçants et des associations.

Violette Spillebout (LREM), arrivée 3e aux élections municipales 2020 de Lille, a décidé de contester en justice l'élection de Martine Aubry.
Violette Spillebout (LREM), arrivée 3e aux élections municipales 2020 de Lille, a décidé de contester en justice l'élection de Martine Aubry. © Denis Charlet/AFP
Arrivée en troisième position, ce dimanche 28 juin lors des élections municipales à Lille, la candidate LREM, Violette Spillebout, a annoncé vouloir contester en justice la victoire de Martine Aubry (PS).

Elle devrait déposer une "protestation électorale" devant le tribunal administratif de Lille, ce vendredi 3 juillet. Violette Spillebout, candidate LREM à la mairie de Lille, avait plusieurs fois laissé entendre qu'elle avait noté des irrégularités, qu'elle avait des soupçons sur la campagne de Martine Aubry.

Celle qui menait la liste "Faire respirer Lille" est passée au concret : elle soupçonne des pressions exercées par la mairie. "Nous avons été vigilants tout au long de la campagne", a-t-elle déclaré. Elle devrait tenir une conférence de presse ce vendredi pour expliquer les motivations précises de ce recours.

Un recomptage des voix de la part des Verts

Violette Spillebout est arrivée, avec 20,58 %, loin derrière Martine Aubry, réélue avec 40 % des suffrages exprimés, et le candidat des Verts Stéphane Baly, qui a recueilli 39,41 % des voix.

La victoire de Martine Aubry aux élections municipales de Lille est également sujette aux doutes de la part d'EELV.

Seules 227 voix ont séparé Martine Aubry et le candidat écologiste, Stéphane Baly. Ce dernier a décidé de recompter les voix. Depuis ce jeudi 2 juillet au matin, son équipe épluche les comptes des votes bureau par bureau. Les signatures et les procurations seront vérifiées. Une opération qui pourrait s'étendre sur plusieurs jours.
  Après sa défaite, Stéphane Baly avait toutefois assuré ne pas vouloir déposer un recours en justice.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections la république en marche
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter