• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pollution de l'air dans les Hauts-de-France : EELV réclame un “plan régional de lutte”

Vitesse réduite et circulation différenciée ce jeudi. / © Philippe HUGUEN / AFP
Vitesse réduite et circulation différenciée ce jeudi. / © Philippe HUGUEN / AFP

Des statues "protégées" par des masques à gaz: plusieurs élus écologistes ont mené ce jeudi une opération de sensibilisation à Lille, en plein pic de pollution aux particules fines, pour réclamer des "mesures fortes" et un "plan régional de lutte".
 

Par AFP

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont depuis mercredi en "niveau d'alerte sur persistance" de pollution aux particules fines (PM 10), leur concentration dépassant le seuil réglementaire fixé à 50 µg/m³. Alors que les épisodes se multiplient dans les Hauts-de-France, ce nouveau pic a contraint ce jeudi la préfecture à interdire, pour le quatrième jour depuis février, la circulation des véhicules les plus polluants dans douze communes de la métropole lilloise.
 

Mais "cela ne suffit pas ! Il faut mettre en place un plan régional d'actions, toute l'année, pour faire reculer la pollution durablement", a plaidé ce jeudi Jérémie Crépel, porte-parole EELV dans le Nord-Pas-de-Calais, devant une statue représentant une mère et son enfant, tout juste recouverte de masques à gaz.

"Aujourd'hui, nous appelons à protéger la population -particulièrement les plus fragiles, comme les nourrissons, enfants et personnes âgées - des pics de pollution mais également de la pollution quotidienne", a expliqué M. Crépel, rappelant que "sur la métropole lilloise, celle-ci cause 1700 à 2400 décès chaque année".
 
 

"Il ne faut plus attendre les pics"


En outre, "il ne faut plus attendre les pics pour déclencher la circulation différenciée, des limitations de vitesse ou des restrictions dans l'agriculture et l'industrie mais les mettre en place dès que la qualité de l'air se dégrade", a-t-il plaidé.

"Par ailleurs, nous pouvons agir sur l'isolation des maisons pour que le chauffage émette moins, agir sur l'urbanisation, avec moins d'étalement urbain, sur les transports avec un plan de relance du TER, des prix accessibles et si possible la gratuité des transports en commun dans nos villes", a poursuivi l'élu.

"Il faut bien sûr étendre les restrictions à toute la métropole lilloise", alors "qu'aucune mesure n'est imposée dans plusieurs communes aujourd'hui", a aussi regretté Katy Vuylsteker, porte-parole d'EELV à Tourcoing. "Beaucoup de gens ne sont même pas informés, nous avons parlé ce matin (jeudi) à des centaines de personnes à Tourcoing et seulement trois savaient que l'air qu'ils respiraient était mauvais", a-t-elle assuré.

"Il faut enfin se poser la question de l'emménagement urbain: aujourd'hui, on continue de construire beaucoup trop près des axes routiers structurants", a observé Julie Nicolas, cosecrétaire du groupe EELV à Lille.
 

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus