Rugby / LMR : les joueurs en colère réclament la démission des dirigeants

Les joueurs du LMR, désabusés, poussent un coup de gueule contre leurs dirigeants. / © MaxPPP
Les joueurs du LMR, désabusés, poussent un coup de gueule contre leurs dirigeants. / © MaxPPP

Privés administrativement d'une promotion en ProD2 qu'ils avaient arrachée sur le terrain, les joueurs du Lille Métropole Rugby demandent, dans une lettre, la démission des dirigeants du club nordistes.

Par @f3nord

"Le ressort s'est cassé", peut-on lire dans cette lettre adressée aux présidents du Lille Métropole Rugby, relayée par Provale, le syndicat des joueurs professionnels de rugby. "Nous n'adhérons plus à votre discours, ni à votre projet qui consiste à nous faire payer vos erreurs. (...) C'est pourquoi nous vous demandons unanimement d'assumer pleinement les responsabilités de cet échec, et donc de céder vos fauteuils de président à toute personne souhaitant arriver avec un projet clair, précis et sérieux, qui nous apportera toutes les garanties nécessaires à un nouveau départ et nous permettra d'être compétitifs dès la saison prochaine."  


"Ils nous ont fait miroiter quelque chose qui était peut-être perdu d’avance", a ajouté le deuxième ligne et capitaine du LMR Guillaume August sur le site de 20 Minutes Lille. "Si on salue le travail qu’ils ont fait, certaines choses n’ont pas été très claires. On a parlé d’un trou de 400 000 euros puis de 800 000 puis d’un million. Je sais aussi que la façon dont on s’est présenté devant la DNACG (l'instance de régulation financière du rugby français NDR) est inadmissible". Leurs cibles sont le président Jean-Paul Luciani, l’actionnaire majoritaire Stéphane Desreumaux et le président de l’association Jean-Pierre Leblon.

Des salaires revus à la baisse

Débouté par le tribunal administratif de Versailles la semaine dernière, le LMR ne peut pas accéder en ProD2, l'antichambre du Top 14, en raison de ses finances jugées insuffisamment saines. Le club lillois doit rester une saison de plus en Fédérale 1 (3e division) mais l'effectif a été recruté pour l'échelon supérieur. Or, en étant privé de promotion (et des droits TV afférents), le LMR n'aura plus que 3 millions d'euros de budget au lieu des 5 millions initialement prévu.  Les dirigeants ont donc demandé aux joueurs de revoir leurs rémunérations à la baisse. D'où ce mécontentement qui s'exprime aujourd'hui publiquement.

Et puis il y a ce flou qui entoure le club depuis la décision du tribunal administratif, alors que la saison de Fédérale 1 débute le 6 septembre, et la crainte d'un dépôt de bilan. Un scénario qui n'est pas sans rappeler celui vécu l'an dernier par le club de football de Luzenac qui, privé d'accession en Ligue 2, avait dû repartir en bas de l'échelle, en Division d'Honneur Régionale (7e division).  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus