Un système de freinage pour fauteuil roulant décroche le prestigieux concours Lépine

Les fondateurs de la start-up Eppur, basée à Lille, ont remporté le prix du président de la République, le plus prestigieux du concours Lépine. Leur invention pourrait permettre à des milliers de personnes se déplaçant en fauteuil roulant de circuler sans se brûler les mains. Explications.

Dans les allées de la foire de Paris cette année, ils étaient 371 inventeur à tenter leur chance. Mais le jury a décidé de récompenser trois ingénieurs, nichés au cœur de B’twin village à Lille.

Colin Gallois, Lancelot Durand et Matthias Portellano ont remporté le prestigieux concours Lépine 2023 pour leur invention révolutionnaire : un dispositif de freinage pour fauteuils roulants manuels nouvelle génération permettant aux utilisateurs de ne plus se brûler les mains.

Très concrètement, le mécanisme fonctionne comme sur les vélos hollandais : lorsqu’on pédale à l’envers, le système de freinage sans frottement s’active et le vélo s’arrête. 

"Aujourd'hui, la seule manière de ralentir de fauteuil, c'est de saisir la roue à pleine main, résume Colin Gallois, co-fondateur de la société Eppur et inventeur du système. Une fois que la paire de roues Dreeft est installée, il suffit de tirer légèrement la main courante - l'anneau métallique est contre le pneu - vers l'arrière (…) pour activer le système de freinage sans frottement sur les mains et sans effort".

"On est hyper fiers de cette distinction"

Interrogé par nos confrères de Franceinfo, Colin Gallois a évoqué sa "grande fierté" qui va permettre de faire connaître le projet. "On avait déjà été récompensés à plusieurs reprises dans des concours dédiés au handicap ou au design, explique-t-il, mais c'était notre première participation au concours Lépine. C'est un concours qui a une très belle réputation".

L’idée a germé dans leur esprit en 2015, lorsqu’ils étudiaient à l’Université de Technologie de Compiègne.

durée de la vidéo : 00h00mn30s
Colin Gallois, co-fondateur de la société Eppur, raconte la genèse du projet ©FTV

"J'ai croisé un utilisateur de fauteuil roulant devant l'école dans une pente et il n'arrivait pas à freiner son fauteuil, raconte Colin Gallois. Je me suis demandé pourquoi est-ce qu'il n'utilisait pas ses freins. J'ai posé la question à plusieurs utilisateurs ensuite et la réponse a été la même à chaque fois : parce qu'il n'y a pas de freins sur les fauteuils".

Vers une prise en charge par la sécurité sociale ?

8 ans plus tard, le projet a obtenu le prix du Président de la République, prix le plus prestigieux du concours Lépine. Les roues sont disponibles depuis le début de l'année et sont en vente chez une centaine de revendeurs. Comptez toutefois 2 000 euros pour installer le système Dreeft. 

Une somme importante, mais qui pourrait être prise en charge par la sécurité sociale dans le futur. "On va travailler à faire en sorte qu'il soit de plus en plus accessible notamment en travaillant sur les possibilités de prises en charge", assure le co-fondateur. Une étude clinique va être lancée prochainement.