• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. CHU de Lille : vers des hospitalisations plus courtes pour améliorer l'accès aux soins

© France 3
© France 3

Les interventions en ambulatoire, sur une journée, sont rarement envisageables pour les pathologies cardiaques. Mais au pôle cœur poumon du CHU de Lille, les médecins innovent en ce sens pour qu'un plus grand nombre de patients ait accès aux soins.

Par Margot Desmas

Pas même endormie, juste anesthésiée localement, une patiente est venue pour faire une exploration de ses coronaires. Un acte qui se pratique désormais sur une journée, sans passer de nuit à l'hôpital.

"Ca change tout. Je suis venue ce matin et je repars cet après-midi, donc ça demande beaucoup moins d'organisation, c'est moins fatiguant", précise Martine Vitse, une patiente du CHU de Lille.
 
Le CHU de Lille à la pointe de l'innovation pour les interventions ambulatoires
>> Hélène Tonneillier et Emmanuel Quinart

Faire des interventions sur la journée, en ambulatoire, c'est désormais l'avenir pour les maladies cardiaques. "Un des grands enjeux c'est de pouvoir soigner plus de patients, de proposer des traitements à plus de personnes tout en rendant l'expérience aussi simple et la moins traumatisante possible", explique le professeur Eric Van Belle, cardiologue interventionnel et directeur médical de l'Institut cœur poumon.
 

Dans le pôle cœur poumon du CHU de Lille, on ne cesse d'innover dans ce sens. Un patient vient d'être opéré sans ouvrir son thorax, une nouvelle valve a pu lui être posée en passant uniquement par une aorte thoracique. Résultat : une très petite cicatrice et un mieux-être pour le malade.

 

Un meilleur accès aux soins


"Je sens que je récupère mieux, je respire facilement et je n'ai eu aucune douleur", assure le patient, Raymond Turlure.

Quelle que soit la pathologie, les chirurgiens essaient de ne plus opérer à cœur ouvert. "On utilise de plus en plus l'imagerie médicale, les rayons X ou même l'échographie interventionnelle qui nous permet de guider les gestes au cours de l'opération", détaille le docteur Thomas Modine, chirurgien cardiaque.

Avec ces nouvelles technologies, la médecine de demain pourra soigner des personnes âgées ou très faibles, auparavant inopérables avec une hospitalisation beaucoup plus courte.

 

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus